Actuellement en kiosque !

GL cover mag Décembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

Les koalas pourraient disparaître à cause du réchauffement climatique

Les koalas menacés d’extinction à cause du réchauffement

Une nouvelle étude dirigée par Mathew Crowther, de l’université de Sydney, démontre que les koalas sont menacés d’extinction à cause du réchauffement climatique.

Le nombre de koalas en Australie pourrait diminuer drastiquement si le pays ne plante pas rapidement des arbres. Pour arriver à ces conclusions, le chercheur Mathew Crowther de l’université de Sydney a mené son enquête durant 3 ans dans la province de Nouvelle-Galles du Sud. L’Australien a suivi 40 koalas à partir de satellites pour ne pas les déranger dans leur habitat naturel. ###Twitter### En étudiant les habitudes de ces animaux, le scientifique a constaté que les koalas vivent sur deux types d’arbres, les feuillus durant la journée pour se protéger de la canicule et les eucalyptus la nuit pour se nourrir. L'éradication de ces arbres rend les animaux plus vulnérables à la chaleur. La prochaine canicule, causée par le réchauffement climatique, devrait entraîner de nombreuses morts parmi les animaux. En 2009, d’intenses chaleur avaient tué plus du quart de l’espèce qui vit uniquement en Australie. Pour éviter la disparition totale des koalas, Mathew Crowther conseille uniquement de planter des arbres qui pourraient protéger ces petits animaux en voie d'extinction qui dorment 20 heures par jour.

--> Retrouvez plus de news Glamour !

LIRE LA SUITE
Sophie Bouchet

Dans cet article :

Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.