• covfefe-GLAM-snippet-LVV

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Septembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Les fumeurs coûtent plus cher à leurs employeurs

Les fumeurs coûtent plus cher à leurs employeurs

Une étude menée par l'Université d'Ohio démontre que les fumeurs coûtent en moyenne 6 000 dollars de plus par an à leurs employeurs. Pour éviter des frais supplémentaires, les entreprises américaines prennent de nouvelles mesures contre le tabac.

Fumer coûte cher à notre porte-monnaie, mais aussi à l'entreprise dans laquelle on travaille. C'est en tout cas ce que révèle une étude réalisé par des chercheurs de l'Université d'Etat d'Ohio, auprès d'un panel d'employés sur secteur privé. "Les employés qui fument imposent des surcoûts significatifs aux employeurs privés. Cette étude est destinée à aider les entreprises à prendre des décisions en ce qui concerne leur politique face au tabac", expliquent les chercheurs.

Publiée aujourd'hui dans la revue Tobacco Control et sur Le Point.fr, elle démontre, qu'en moyenne, un fumeur coûte à son employeur 6 000 dollars de plus par an qu'un non-fumeur, soit environ 4 600 euros. Une somme conséquente, qui varie selon le secteur d'activité dans lequel on se trouve et le poste occupé.

Pour expliquer ce "manque à gagner", l'étude détaille les raisons d'une telle somme. En pôle position, se sont les pauses cigarettes qui coûtent le plus cher : en moyenne 3 077 dollars (2350 euros) par fumeur et par an, contre un coût de l'absentéisme évalué à 517 dollars (395 euros). Il s'avère toutefois que l'employeur paye moins de pension de retraite aux fumeurs, en raison de la mort prématurée de ces derniers : environ 296 dollars (226 euros) de moins par an.

En réaction à cette situation, certaines entreprises américaines prennent déjà des mesures anti-tabac, en demandant notamment aux fumeurs une cotisation supplémentaire pour l'assurance santé et peuvent parfois aller jusqu'à licencier les employés n'ayant pas décroché de la nicotine, après une période donnée. Méthode encore plus radicale, de plus en plus d'employeurs refusent d'embaucher des fumeurs, peut importe leurs compétences.

Rappelons qu'en France, 73 000 personnes par an meurent à cause du tabac, contre 443 000 aux Etats-Unis, où les fumeurs représentent actuellement environ un cinquième de la population adulte.

--> Retrouvez plus de news Glamour !

LIRE LA SUITE
Amélie Frantelle

Dans cet article :

Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.