Actuellement en kiosque !

GL cover mag Décembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

Les femmes enfin autorisées dans les sous-marins de l'armée française

Les femmes enfin autorisées dans les sous-marins de l

Une révolution est en marche dans l'armée française : les femmes sont enfin autorisées dans les équipages des sous-marins. Avec pour nouvel objectif trois femmes à bord dans trois ans.

"La règle d'or, c'est la compétence. On vérifie que ça fonctionne et on étend si ça marche.", souligne-t-on à l'état-major, qui a toujours refusé toute discrimination positive. Pourtant, c'est un fait, les femmes de l'armée française pourront enfin avoir accès aux sous-marins. Les pionnières entreront en formation en 2015, pour partir en patrouille dès 2017. Aussi, seuls les sous-marins nucléaires lanceurs d'engins, les SNLE qui portent la bombe, sont concernés par la mixité, du fait de leur habitacle plus vaste que celui des autres appareils.

Si la direction de la communication de la marine rassure, en déclarant qu'il "(…) y a vingt ans, on n'imaginait pas que le commandant puisse être une femme. Aujourd'hui, cela se passe très bien", la superstition et les clichés ont la vie dure : promiscuité, relations houleuses avec les épouses des officiers… La féminisation dans ces univers clos n'est pas chose aisée et reste très restreinte, avec seulement une dizaine de femmes officiers par an depuis 1993. Pourtant, la France est déterminée, avec en ligne de mire l'exemple américain qui accepte les femmes à bords des sous-marins depuis 2010 et où les femmes représentaient déjà 15 % des équipages des navires de combat de surface, depuis 1993. En 2012, Barack Obama a même reçu à la Maison Blanche les 24 premiers officiers qualifiées pour servir sur les SNLE : 3 femmes dans 8 équipages seulement, sur 18 bâtiments.

En France, les lieux de vie des nouveaux SNA Barracuda, livrés à partir de 2018, sont adaptés "au cas où" aux femmes. Mais il faudra sûrement attendre une nouvelle génération pour qu'elles les occupent en nombre significatif. Pourtant, l’armée française reste l’une des plus féminisées au monde, avec 15 % de femmes en France, contre 10 % en Grande-Bretagne et 9 % en Allemagne. De son côté, le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, est bien décidé à changer la place des femmes dans l'armée, avec comme priorité la fin du harcèlement moral et sexuel, contre lequel il prône une "tolérance zéro".

Il a par ailleurs présenté mardi 15 avril "un plan d’actions pour lutter contre le harcèlement, les agressions et violences sexuelles dans les armées." Son plan impose donc concrètement la mise en place de statistiques annuelles afin de cerner véritablement le problème, la mise en place d'une cellule de vigilance pour accompagner les victimes baptisée symboliquement "Thémis", d'après la déesse grecque de la justice et de l’égalité et la modification du Code de la Défense qui régit la vie des militaires, où le harcèlement sexuel ne figure pas. Enfin, Jean-Yves Le Drian a également annoncé qu’il allait faire modifier l’organisation des locaux dans toutes les nouvelles constructions. "Les femmes et les hommes devront bénéficier d’espaces séparés, y compris dans les chambrées, y compris dans les sanitaires", prévient le ministre.

-> Retrouvez plus de news et d'actualités sur Glamour.fr !

 

LIRE LA SUITE
BK
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.