Actuellement en kiosque !

GL cover mag Décembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

Les 5 infos à retenir du discours de François Hollande

Les 5 infos à retenir du discours de François Hollande

François Hollande, au plus bas dans les sondages, est intervenu au journal télévisé de France 2 face à David Pujadas, jeudi 28 mars, pour éclairer les français sur la politique de son gouvernement. Retour sur les moments clés de son discours.

La taxe à 75 %, le sujet qui fâche
François Hollande l'a annoncé hier soir, ce sont les entreprises qui prendront en charge la fameuse taxe à 75 % pour la part des salaires supérieurs à un million d'euros par an. Cette taxation, très controversée, qui était une promesse du Président alors qu'il était candidat, avait été censurée par le Conseil constitutionnel à la fin de l'année 2012. "L'Assemblée générale des actionnaires sera consultée sur les rémunérations et, lorsqu'elles dépassent un million d'euros, l'entreprise aura une contribution à payer qui, toutes impositions confondues, atteindra 75 %" a déclaré le chef d'Etat sur France 2.

PMA, plutôt frileux
Le chef d'état a bel et bien confirmé son intention d'aller au bout du processus législatif concernant le mariage et l'adoption pour les couples homosexuels quant à l'instauration de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples du même sexe, le chef d'Etat reste frileux. "La PMA, ce n'est pas dans le texte, c'est renvoyé au Comité National d'Ethique qui doit donner un avis avant la fin de l'année" tout en précisant qu'il souhait respecter l'avis du Comité.

Le retrait des troupes au Mali
"Nos buts ont été atteints" a déclaré François Hollande hier soir. Il n'y aura plus que "2000 soldats français au Mali en juillet" a-t-il précisé, contre plus de 4000 aujourd'hui. François Hollande est également revenu sur les otages toujours portés disparus mais vraisemblablement vivants, des "preuves de vie" ayant été apportées. Concernant les prochaines élections au Mali, le Président a déclaré qu'il visait des élections pour l'été et qu'ils seront "intraitables" sur leurs mises en place.

La Syrie, trop d'incertitudes
François Hollande refuse toujours les livraisons d'armes aux rebelles syriens. Il a précisé que trop d'incertitudes subsistent en Syrie pour livrer des armes à l'opposition alors qu'il avait pourtant plaidé récemment à Bruxelles pour que l'Europe lève son embargo qui favorise selon lui le président Bachar al Assad. "Il ne peut y avoir de livraison d'armes à la fin de l'embargo, c'est en mai, s'il n'y a pas la certitude que ces armes seront utilisées par des opposants légitimes et coupées de toute emprise terroriste" a insisté le chef d'Etat.

Allocations familiales limitées
Le Président a annoncé qu'elles seront finalement versées en fonction des revenus, même si tout le monde continuerait à en percevoir. Hollande a clairement écarté l'idée d'une fiscalisation : "Il n'y aura pas de fiscalisation des allocations familiales et nous garderons l'universalité des allocations. Mais que les plus hauts revenus touchent autant que les bas : non", a-t-il précisé.

--> Retrouvez plus de news !

 

LIRE LA SUITE
Pauline Jaillard

Dans cet article :

Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.