Actuellement en kiosque !

GL cover mag Août 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

"L’effet Angelina Jolie" : hausse des dépistages du cancer du sein

"L’effet Angelina Jolie" sur la hausse des dépistages du cancer du sein

Avec l’annonce de sa double mastectomie préventive, Angelina Jolie aurait incité les femmes à procéder à des tests de dépistage selon l’organisation "Breast Cancer Campaign".

On parle de "l’effet Angelina Jolie" pour décrire un phénomène dans le monde de la recherche contre le cancer du sein. En effet, l’organisation Breast Cancer Campaign (NDLR Campagne contre le cancer du sein) a déclaré que la double mastectomie préventive de Angelina Jolie a eu un impact positif sur les femmes britanniques. Cet "effet Angelina Jolie" a contribué à faire connaître le gêne BRCA1 à l’origine du cancer du sein et de sensibiliser les femmes à sa mutation. La mutation du gène augmente les risques de cancer de 85% quand une double mastectomie fait tomber les risques à 5%.

Les chercheurs de l’organisation sont persuadés que l’image d’une femme glamour et forte véhiculée par l'actrice ne peut qu’avoir des répercussions positives sur les femmes en général. Ils affirment que le nombre de tests génétiques a doublé en Angleterre depuis que l'épouse de Brad Pitt a fait l’annonce de son opération préventive. Gareth Evans, docteur en génétique à la Genesis Breast Cancer prevention affirme : "En déclarant qu’elle avait une mutation dans le gène BRCA1 et qu’elle allait avoir une mastectomie pour réduire les risques de cancer, Angelina Jolie a probablement une influence plus grande que n’importe quel discours d’une autre célébrité. Cela est certainement dû à son image de femme glamour et forte… Ces cas très médiatisés montrent souvent que davantage de femmes sont susceptibles de contacter des centres comme Genesis afin d’être tester sur une potentielle mutation et prendre les dispositions nécessaires pour réduire les risques d’un développement de la maladie".

Rappelons que l’OMS s’inquiétait en 2013 de la hausse du nombre de cancer dans le monde notamment du cancer du sein puisque 522 000 femmes ont succombé à la maladie en 2012, soit une hausse de 14% par rapport à 2008. De 50 à 74 ans, des dépistages réguliers (tous les deux ans) comme la mammographie sont donc nécessaires. Mais des contrôles simples à n’importe quel âge, telle la palpation, sont importants.

--> L'étude complète (en anglais) ici.

--> Retrouvez plus de news et d'actualités sur Glamour.fr !

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.