Actuellement en kiosque !

GL cover mag Août 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Le Sommet Mondial des Femmes... sans femmes. 2014 : un regain de sexisme ?

Twitter/@mapaquet

Une photo du Sommet Mondial des Femmes sans la participation de femmes circule sur Twitter. Après une politique de parité en 2012, on semble assister à un regain de sexisme.

La photo buzze sur Twitter depuis lundi : celle du Sommet Mondial des Femmes 2014 où les femmes semblent avoir été écartées.

Présenté par Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, ce Sommet a été tenu pour la première fois à Paris du 5 au 7 juin dernier pour sa 24ème édition. L'objectif était d’assurer le développement et la promotion du leadership féminin, en mettant en avant près de 1000 femmes issues du monde de l’entreprise, des dirigeantes gouvernementales et du monde des affaires. Sur ce cliché figurent ainsi des dirigeants d'entreprise venus débattre de la parité dans le marché du travail. Si l'on n'en sait pas plus sur le contexte, on s'étonne quand même de l'omniprésence des hommes dans une rencontre pour l'égalité des genres.

Après une politique de parité affichée dès 2012, on assiste visiblement à un regain sexiste en 2014. Comme l’a relevé le site internet Les Nouvelles News, aucune femme ne figure parmi les dirigeants de l’UDI et du PS dans des photos publiées dans le Parisien et le JDD le week-end dernier. L’UMP n’est pas en reste, aucune femme non plus dans le triumvirat Fillon-Juppé-Raffarin, qui assure la direction provisoire du parti après la démission de Jean-François Copé le 15 juin. Le pouvoir resterait-il une affaire d’hommes dans l’esprit des politiques ?


Cette absence de parité se révèle également dans d'autres secteurs comme celui du jeu vidéo, connu pour son sexisme. Le studio Ubisoft a reçu mi-juin une volée de bois verts pour n’avoir placé aucun personnage féminin dans le mode multijoueurs de la nouvelle franchise de son jeu vidéo Assassin's Creed. La raison évoquée par le directeur technique d'Ubisoft James Therien est toute simple : développer un personnage féminin demanderait une charge de travail trop importante. Éxcuse non recevable pour le blog The Mary Sue, qui dénonce : "c'est plutôt un langage codé pour dire 'Nous pensons que les personnages masculins sont plus importants que les personnages féminins, car des décennies de sexisme institutionnalisé dans notre secteur ont créé un cercle vicieux de dévalorisation des personnages féminins, même si l’on est l’industrie de jeu vidéo la plus rentable". Bien envoyé.

--> Retrouvez plus de news et d'actualités sur Glamour.fr !

LIRE LA SUITE
Anne-Yasmine Machet
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.