Actuellement en kiosque !

GL cover mag Août 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Le robot japonais Kirobo est parti à la conquête de l’espace

Le robot japonais Kirobo est parti à la conquête de l’espace

Le petit robot japonais Kirobo a été envoyé dans l’espace hier pour tenir compagnie aux astronautes en leur faisant la conversation. Il devrait atterrir vendredi sur l’ISS et commencer à discuter avec les astronautes entre novembre et décembre 2013.

Vendredi, les astronautes de la Station spatiales internationale (ISS) vont accueillir un nouveau compagnon de vie : Kirobo - "espoir" en japonais -, un mini robot tout droit venu du pays du Soleil Levant. Du haut de ses 34 cm, ce robot noir et blanc aux bottes rouges est capable de faire la conversation et c’est justement pour tenir compagnie aux astronautes qu’il a été envoyé dans l’espace. Sa présence permettra aussi d’effectuer des tests et d’observer la manière dont il pourra aider les astronautes dans leur travail.

Cependant, Kirobo ne sait que parler japonais, il faudra donc qu’il attende novembre, voire décembre 2013, pour enfin discuter de la pluie et du beau temps. En effet, en fin d’année, l’astronaute Koichi Wataka s’installera sur l’ISS pour 6 mois, et il sera le principal contact de Kirobo. Pendant cette période, l’astronaute japonais devra interagir le plus souvent avec le mini robot pour voir jusqu’où Kirobo peut échanger avec lui et s’il s’attache à la petite machine.

A terme, ces tests réalisés avec Kirobo permettront de voir si le robot est capable d’apporter un soutien moral à une personne isolée. En effet, si les résultats sont satisfaisants, le module de reconnaissance vocale, développé par Toyota pour Kirobo, pourrait servir à améliorer les performances des robots qui assistent des personnes âgées et/ou isolées.

Pour autant, le professeur d’informatique Laurence Devillers, interviewée par le Figaro.fr, a rappelé que "même si des progrès ont été faits, les robots ne savent reconnaître que deux-trois sentiments très basiques, du type “très en colère” ou “très joyeux”, et ne maîtrisent pour l'instant que le lexique et les concepts qu'on leur a inculqués. Il ne sera certainement pas possible d'avoir une vraie conversation avec ce Kirobo."

Pour le moment, Kirobo semble quand même plutôt à l'aise et répond tranquillement aux questions qu'on lui pose. Voyez plutôt :

--> Retrouvez plus de news Glamour !

LIRE LA SUITE
Morgane Champommier
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.