Actuellement en kiosque !

GL cover mag Août 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Le robot Curiosity aurait décelé de la vie sur Mars

Le robot Curiosity l’assure : il y a de la vie sur Mars

En août 2012, le robot Curiosity est arrivé sur Mars pour une nouvelle mission de la NASA. Son but était de déceler la présence ou non de vie sur la planète et, ce mois-ci, le robot a envoyé de bonnes nouvelles.

Mars Science Laboratory (Laboratoire scientifique pour Mars) est le nom de la mission d’exploration de la planète Mars effectuée par Curiosity, la sonde spatiale de la NASA. Envoyée dans l'espace le 26 novembre 2011, l’astromobile s'est posé le 6 août 2012 sur le cratère Gale de Mars.

Le but était de définir les périodes géologiques de la planète afin d’y déceler une potentielle présence de vie. Une mission ambitieuse de 10 ans qui vient d’obtenir des résultats probants puisque le robot Curiosity a mis au jour la présence de molécules organiques dans le sol martien, comme cela a été révélé lors de la conférence de l’American Geophysical Union et publiée dans la revue Science aujourd’hui. Ces traces organiques sont des signes que la vie existe sur la planète Mars car il s'agit d'une réaction générée par des organismes vivants (animaux ou végétaux). Cette découverte historique marque un tournant essentiel dans l’hypothèse de la vie sur Mars comme l’a affirmé John Grotzinger mardi 16 décembre, le responsable de la mission d’après l’agence Reuters : "Nous avons fait une découverte importante. Nous avons décelé des composés organiques sur Mars".

Cette grande avancée, on la doit notamment à la détection d’émanations régulières de méthane non loin du cratère Gale, sur laquelle travaillent des scientifiques depuis 20 mois. Le responsable de la mission a ainsi ajouté lors de la conférence de presse : "Nous pouvons désormais dire qu’il y a du méthane par moment dans l’atmosphère de Mars et que des molécules organiques sont conservées dans des roches martiennes anciennes à certains endroits". Cependant, il est important de prendre ces informations avec des pincettes : "Nous ne sommes vraiment pas en mesure de dire si ce méthane est d’origine biologique ou géologique". En d'autres termes, les scientifiques ne sont pas encore capables d'avancer si le méthane est le fruit d'un organisme vivant (biologique) ou non (géologique). Après la découverte du début du mois décembre de traces d'eau dans un ancien lac d'une longueur de 155 km recouvert par le cratère Gale, voici une autre bonne nouvelle qui confirme le succès de cette mission.

LIRE LA SUITE
Nolyne Cerda
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.