• covfefe-GLAM-snippet-LVV

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Septembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Le premier smartphone nord-coréen "Arirang" a été dévoilé

Le premier smartphone nord-coréen "Arirang" a été dévoilé

Ce week-end, Kim-Jong Un a présenté "Arirang", le premier smartphone nord-coréen. Il serait fabriqué en Chine et fonctionnerait grâce au système d'exploitation Androïd de Google.

En Corée du Nord, les citoyens ont patienté jusqu'en 2008 avant que les téléphones portables ne soient autorisés sur leur territoire reclus. Désormais, ils pourraient bientôt voir débarquer "Arirang", le premier smartphone nord-coréen. L'appareil, qui tient son nom d'une chanson populaire coréenne, a été dévoilé ce week-end par Kim-Jong Un lors d’une visite organisée dans une usine du pays.

Ce smartphone multifonctions a été imaginé par le dictateur et, selon les analystes, il utiliserait le système d’exploitation Androïd de Google et serait fabriqué en Chine – pays allié de la Corée du Nord – avant d’être rapatrié et emballé dans une usine nord-coréenne, là où a été vu Kim-Jong Un. Une photo du smartphone circule actuellement sur le web :

On ne sait pas encore combien de smartphones ont été fabriqués et combien seront distribués, mais cette production devrait répondre à la demande des Nord-coréens qui souhaitent s'équiper en téléphones portables. Les "Arirang" viendront ainsi rejoindre les 2 millions de téléphones portables (pour 27 millions d’habitants) déjà utilisés en Corée du Nord, tous réglés de façon à ce qu’on ne puisse pas appeler l’extérieur du pays. Les citoyens nord-coréens disposent aussi d’un réseau intranet depuis 2002 (le véritable web est seulement accessible à une élite de la population, soit environ 1000 personnes).

Actuellement, l’AFP rapporte que 95% de la population nord-coréenne n’a pas de portables ni d’accès à l’intranet. Certains citoyens se tournent alors vers la Chine où ils achètent sur le marché noir des smartphones non-contrôlés par le gouvernement. Selon le Washington Post, le "Arirang" permettra ainsi de freiner l'entrée de ces objets illégaux sur le territoire nord-coréen, et donc Pyongyang garde la main-mise sur sa population. Certains analystes avancent notamment que les smartphones "Arirang" permettraient aux autorités de surveiller les conversations de leurs citoyens...

--> Retrouvez plus de news Glamour !

LIRE LA SUITE
Morgane Champommier
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.