Actuellement en kiosque !

GL cover mag Août 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Nigeria : une loi restreignant les droits des homosexuels promulguée

Nigéria : Une loi restreignant les droits des homosexuels promulguée

Le Nigeria a durci la loi contre les homosexuels en restreignant leurs droits et en interdisant leurs mariages. Le texte prévoit également des peines de prison pour les personnes de même sexe affichant leur relation en public.

Le président nigérian Goodluck Jonathan a promulgué une loi restreignant plus encore les droits des homosexuels et interdisant les unions entre les personnes de même sexe, a indiqué lundi 13 janvier Reuben Abati, son porte-parole. La loi, adoptée à l'unanimité par les parlementaires nigérians en mai dernier, est fortement soutenue par la population, très religieuse : les Nigérians sont "plus de 90%" à être "opposés au mariage entre personne de même sexe", a expliqué le porte-parole.

Depuis la colonisation britannique au XIXème siècle, les relations homosexuelles étaient déjà interdites au Nigeria, mais l'adoption de cette nouvelle loi prouve que le président nigérian a l'intention de durcir le ton. Ainsi, le texte prévoit une peine de 14 ans de prison en cas de mariage homosexuel et 10 ans d'emprisonnement pour les personnes de même sexe affichant publiquement leur relation. Il explique également que "toute personne qui fait fonctionner ou participe à des clubs gays, des sociétés ou des organisations homosexuels (...) commet un crime." Cette annonce a suscité de vives réactions dans le monde : John Kerry, le secrétaire d'Etat américain, a jugé que la loi restreignait "dangereusement la liberté d'association, de rassemblement et d'expression des Nigérians." En décembre, déjà, l'organisation Amnesty International avait demandé au président de rejeter cette loi "discriminatoire" qui ferait "de la société nigériane une des sociétés les moins tolérantes au monde." Pourtant, depuis 2006, deux lois similaires avaient déjà été proposées, sans toutefois franchir l'étape du Parlement, dans ce pays où la sodomie est déjà punie de prison. Le Premier ministre britannique David Cameron, lui, a menacé de restreindre les aides aux pays qui ne reconnaissaient pas les droits des homosexuels, ce qui n'a pas fait céder le Nigeria, ses ressources reposant en grande partie sur le pétrole.

--> Retrouvez plus de news Glamour !

 

LIRE LA SUITE
Mélanie Caous
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.