Actuellement en kiosque !

GL cover mag Août 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Le mystère de la mort de Ramsès III résolu !

ramsès III

Grâce aux minutes des procès figurant sur des papyrus, on savait la fin du règne de plus de trente ans de Ramsès III en péril à cause d'un complot. Désormais, après un nouveau scanner pratiqué sur sa momie, on connaît la cause de sa mort.

Telle une véritable tragédie antique, la mort de Ramsès III s'était terminée sur une histoire de complot royal, en 1155 av. J.-C.  Son successeur désigné, aussi nommé Ramsès, qu'il avait eu avec sa première épouse, s'est vu contesté la légitimité du trône par un le fils d'une autre épouse, Tiy, qui conspira massivement afin que de son fils Pentaouret accède au pouvoir. Comme le relate Nicolas Grimal dans son Histoire de l'Egypte ancienne (Fayard), "le plan était aussi simple que diabolique : les criminels avaient décidé d'agir lors de la célébration de la Fête de la Vallée à Medinet Habou en utilisant, entre autres procédés, l'envoûtement à l'aide de figurines magiques. Ils échouèrent et se retrouvèrent devant un tribunal composé de douze hauts fonctionnaires civils et militaires. La majeure partie des conspirateurs (dix-sept) fut exécutée. Sept furent autorisés à se suicider. Parmi eux, Pentaouret."

Or, si la conspiration a échouée, plus de 3000 ans après, on n'avait toujours pas déterminé la cause de la mort du Pharaon. Jusqu'à ce qu'une équipe de spécialistes fasse passer un scanner à la momie qui révèle que Ramsès III… a été égorgé ! Le Pharaon avait en effet une profonde entaille à la gorge, cachée par les bandelettes de la momie.

Plus d'infos sur le blog Passeur de Sciences du Monde.fr.

--> Retrouvez plus de snacking !

LIRE LA SUITE
B.K.
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.