• covfefe-GLAM-snippet-LVV

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Octobre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Le mouvement Nuit Debout, c'est quoi?

Nuit Debout

Depuis une dizaine de jours, ils se rassemblent sur la place de la République pour essayer de changer les choses, entre confusion et utopie, colère et enthousiasme. Petit point sur ce qui sera peut être notre Podemos français.

A l’origine du mouvement Nuit Debout, il y a le succès du documentaire Merci patron ! de François Ruffin. C’est après une projection du film  à la Bourse le 23 février que des militants, parmi lesquels l’équipe du journal Fakir (dont François Ruffin est le fondateur), des membres d’Attac, du DAL (Droit au Logement), des syndicalistes, ou des étudiants, décident de faire quelque chose de cette indignation grandissante. Ils sont encouragés par le philosophe et économiste Frédéric Lordon. En pleine montée de contestation de la loi travail, le contexte est favorable à une convergence des luttes. Il est décidé qu’à l’issue de la manifestation contre du 31 mars la loi El Khomri, les militants ne rentreraient pas chez eux et se regrouperaient sur une place, qui sera pour des raisons pratiques, la place de la République.  

Malgré la pluie, les militants affluent pour cette première Nuit Debout. Le mouvement est né.

42 mars

Des centaines de personnes se réunissent chaque nuit depuis ce 31 mars (et comptent les jours en 32 mars, 33 mars, etc. nous sommes donc aujourd’hui le 42 mars) avec un écho médiatique énorme - et disproportionné, disent les militants eux-mêmes. Le "village" s’est peu à peu structuré, avec une agora, un pôle média (avec TV debout et Radio Debout), un potager, une scène ouverte ou une bibliothèque. On prend la parole à tour de rôle, pendant 3 minutes, pour que tout le monde puisse s’exprimer. Le parallèle avec "Occupy Wall Street"  ou les "indignés" espagnols qui avait abouti à la création du parti politique Podemos a rapidement été fait. Sauf que Nuit Debout est un mouvement horizontal, sans leader, et pour l’instant sans programme réel, qui dix jours après sa naissance, tâtonne, et essaie surtout de s’organiser. Comment éviter que le mouvement se désagrège, comme cela a été le cas pour OWS ? Frédéric Lordon a proposé l’option de la "grève générale", avant d’ajouter qu’il n’a "ni le pouvoir ni la légitimité" pour en donner l’ordre, a t’il déclaré au Monde.

Les défis de Nuit Debout

Le mouvement s’est depuis étendu à plusieurs dizaines de villes de province. Prochains défis : essaimer dans les banlieues et au-delà, dans les zones rurales, car on reproche aussi à Nuit Debout son homogénéité sociale : beaucoup de jeunes, blancs, étudiants ou intellos précaires. Et éviter la récupération par les partis…

Programme sur le site nuitdebout.fr

 

LIRE LA SUITE
VF
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.