Actuellement en kiosque !

GL cover mag Août 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

La nouvelle campagne de Tefal fait polémique

La nouvelle campagne Tefal fait polémique

Pour le mois de janvier 2015, la marque Tefal a voulu miser sur l’humour avec une publicité réalisée par l'agence Publicis Conseil pour sa nouvelle centrale vapeur. Une campagne dont le mauvais goût est dénoncé sur le web.

L'entreprise française Tefal a lancé une nouvelle campagne intitulée "Tefal : respectez vos vêtements", afin de promouvoir sa nouvelle centrale vapeur. Une publicité qui commence à faire le buzz auprès des internautes en étant relayée par de nombreux influenceurs.

Réalisée par l’agence de communication Publicis Conseils, elle a été visible aux yeux du grand public ce mardi 6 janvier, sous forme de visuels postés sur les réseaux sociaux. Son objectif ? Convaincre les utilisateurs de fers à repasser d'opter pour la nouvelle centrale vapeur de Tefal qui leur permettra de traiter leurs vêtements autrement, sans risquer de les abîmer. Une campagne de communication avec des visuels qui se veulent humoristiques dans lesquels les vêtements se "rebellent" et attaquent leurs propriétaires les ayant maltraités. Ainsi, on peut notamment apercevoir un pantalon mettant un coup de pied à un jeune homme ou encore une femme au sol se faisant "attaquer" par son fer à repasser, pas de la marque donc, qui manque de lui mettre une "giffle".

Même si à la base la publicité est réalisée sur le ton de l'humour, certains internautes y voient à juste titre une invitation à la violence conjugale et incitent même leurs followers à porter plainte contre la publicité.

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.