• covfefe-GLAM-snippet-LVV

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Septembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

La fille de Mia Farrow accuse toujours Woody Allen d'agression sexuelle

La fille de Mia Farrow accuse toujours Woody Allen d

Dylan Farrow, 28 ans, fille adoptive de Mia Farrow et de Woody Allen à l'époque où le couple était ensemble, sort de son silence en publiant une lettre ouverte au réalisateur dans le New York Times. Elle réitère ses accusations contre lui.

Mise à jour du 10/02/2014 : Woody Allen a donné sa version des faits dans une lettre ouverte de 2000 mots publiée sur le site du New York Times le 7 février 2014.
Le réalisateur a nié avoir abusé de sa fille adoptive Dylan et a accusé son ex-femme Mia Farrow de vouloir lui faire du tort. "Je n'ai évidemment pas agressé Dylan. Je l'aime et j'espère qu'un jour, elle comprendra à quel point elle a été trompée au sujet de son père aimant et exploitée par une mère plus motivée par sa colère débordante que par le bien être de sa fille", peut-on lire sur le site du quotidien. Le cinéaste explique également que Mia est une manipulatrice qui a refusé de passer au détecteur de mensonge lors de la première enquête.
Dans sa lettre ouverte, Woody Allen a également répondu aux rumeurs concernant la filiation biologique de son fils Ronan Farrow.
"Je vous l'accorde, il ressemble beaucoup à Frank (Sinatra), avec ses yeux bleus et les traits de son visage, mais si c'est vrai, qu'est-ce que cela signifie ? Que durant l'audition (au cours de la procédure de divorce) concernant la garde des enfants, Mia a menti sous serment et a présenté à tort Ronan comme notre fils ?", s'est interrogé Woody Allen avant de suggérer qu'elle l'avait trompé avec le célèbre chanteur américain et que cette suspicion devait pousser à "attirer l'attention sur l'intégrité et l'honnêteté d'une personne qui mène sa vie ainsi." Woody Allen a conclu en écrivant que ceci serait son dernier mot concernant l'affaire Dylan.


La famille Farrow n'en peut plus de voir consacré le célèbre réalisateur Allen tandis qu'un scandale lui colle aux baskets depuis près de 20 ans. Après une interview accordée il y a quelques années au Vanity Fair, Dylan Farrow (qui a changé de nom depuis pour mieux vivre incognito) prend la parole directement cette fois dans une lettre ouverte publiée sur le blog de Nicholas Kristof, éditorialiste au New York Times et proche de Mia Farrow. Cette lettre fait écho à la triple nomination du dernier film de Woody Allen aux Oscars, Blue Jasmine, ainsi qu'au Golden Globe spécial qu'il a reçu le mois dernier pour l'ensemble de son œuvre. Ainsi, pour la première fois, celle qui avait 7 ans au moment des faits s'exprime sur l'affaire qui n'a, pour l'instant, conduit à aucune condamnation pour le réalisateur.

"Quel est votre film préféré de Woody Allen ? Avant de répondre, vous devriez savoir : quand j'avais 7 ans, Woody Allen m'a prise par la main, et m'a conduite dans un petit grenier mal éclairé du 2e étage de notre maison. Il m'a dit de m'allonger sur le ventre et de jouer avec le train électrique de mon frère. Et il m'a agressée sexuellement. Il me parlait en le faisant, me murmurant que j'étais une gentille petite fille, que c'était notre secret, me promettant que nous irions à Paris et que je serais une star dans ses films. Je me souviens que je regardais le petit train, concentré sur son parcours circulaire autour du circuit. Jusqu'à aujourd'hui, c'est difficile pour moi de regarder des petits trains électriques. (…) Pendant tellement longtemps, la reconnaissance dont jouit Woody Allen m'a réduite au silence. Je le prenais comme un reproche personnel (...). Mais les survivantes d'agressions sexuelles qui m'ont parlé – pour me soutenir, partager leur peur de parler haut et fort d'être traitée de menteuse, de se voir dire que leurs souvenirs sont erronés – m'ont donné des raisons de sortir de mon silence, ne serait-ce que pour que d'autres sachent qu'elles peuvent sortir de leur silence. (…) Et si ça avait été ton enfant, Cate Blanchett ? Louis CK ? Alec Baldwin ? Et si ça avait été toi, Emma Stone ? Ou toi, Scarlett Johansson ? Tu m'as connu quand j'étais petite fille, Diane Keaton. M'as-tu oubliée ? Woody Allen est une preuve vivante de la façon dont notre société néglige les survivants d'agressions sexuelles et d'abus."

Rappelons que l’agression sexuelle dénoncée par Dylan Farrow a toujours été niée par les soutiens du cinéaste ; un article de Slate intitulé Woody Allen a-t-il agressé sexuellement sa fille adoptive en 1992?, revient sur les faits et les étranges rebondissements du procès. On apprend notamment que dans son premier article pour Vanity Fair sur le dossier Allen, publié en 1992 par Maureen Orth, la journaliste, exploitant quelques 25 interviews formelles – de sources nommées et anonymes – atteste que Woody Allen était "complètement obsédé" par Dylan. "En sa présence, il était visiblement incapable de garder ses mains dans ses poches", y écrit Maureen Orth. En mai 1994, lors d'une audition examinant une réévaluation des droits de garde et de visite de Woody Allen, la division d'appel de la cour suprême d’Etat fait part d'un "consensus manifeste" parmi les experts psychiatriques impliqués dans le dossier et pour qui "l'intérêt" de Woody Allen pour Dylan est "anormalement conséquent".

--> Retrouvez plus de news Glamour !

LIRE LA SUITE
Bethsabée Krivoshey
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.