• covfefe-GLAM-snippet-LVV

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Octobre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Journée de la gentillesse : nos 5 bonnes raisons d'être gentil

Journée de la gentillesse : pourquoi être gentil en 5 points

Pour la sixième Journée de la gentillesse lancée par le magazine "Psychologie", Glamour a décidé d'énumérer les 5 bonnes raisons d'être sympathique aujourd'hui et même tout au long de l'année.

"Les mots gentils ne coûtent pas cher. Pourtant, ils accomplissent beaucoup de choses". Cette pensée de Blaise Pascal semble être la plus appropriée pour cette journée spéciale du 13 novembre où l’on célèbre la gentillesse depuis 2009.

On doit cette initiative au magazine Psychologie qui a voulu redonner du sens à une valeur que l'on apprécie mais qui rend également méfiant dans notre monde individualiste. Un engagement qui semble faire de plus en plus d’adeptes, n’en déplaise aux cyniques. Si cette notion de bonté doit être effective sur le long terme, une petite piqure de rappel aujourd'hui ne peut pas faire de mal.

1. La science le dit : être gentil, c’est bon pour la santé

D’après une étude de l’Université de Buffalo publiée en 2012 dans LiveScience, la gentillesse est en partie liée à une origine génétique. Pour autant, ce n’est pas une finalité mais au contraire une valeur qui s’apprivoise pour notre propre bien-être. Ainsi, les personnes stressées ont une tension élevée qui les rendrait plus agressives voire cyniques, ce qui augmenterait le risque d’attaques cérébrales d’après le journal Stroke de l’American Heart Association. La zen attitude qui passe aussi par le partage serait donc bénéfique pour nos défenses immunitaires, rien que ça ! Le médecin suédois Stefan Einhorn a déclaré que les personnes agréables auraient une espérance de vie plus élevée et seraient plus résistantes à la douleur.

2. Faire du bénévolat permet d’éviter la dépression

Si un travail sur soi nous permet d’être plus gentil, donner et transmettre à autrui est l’autre solution. Comme l’a affirmé la psychologue Lara Honos-Webb dans un papier pour Psychology Today : "Quand nous aidons les autres et faisons de bonnes actions, cela libère de l’endorphine dans notre cerveau. Cette substance nous donne une certaine ferveur, la même que celle qu’éprouve un coureur après une course". Ainsi, être un membre plus ou moins actif dans une association nous préserverait de la dépression, car en ayant conscience des problèmes des autres, notre capacité à évaluer le bonheur s’amplifie. Cette théorie, on la doit à une enquête de 2001 éditée dans le magazine Journal of Health and Social Behaviour. Envie de faire une bonne action ? Le site Goodeed.me, créé par 3 étudiants français, permet de choisir le don que l’on souhaite faire (vaccin, repas ou arbre) après avoir regardé un spot publicitaire de 2 minutes qui va générer de l’argent reverser ensuite à une association. Simple, gratuit et efficace !

3. Etre gentil génère un bonheur contagieux

En écho à notre deuxième point, l’étude de 2001 évoquée plus haut a dévoilé que la gentillesse fait réagir les mêmes parties stimulées du cerveau que celles sollicitées quand on mange par exemple un dessert au chocolat. Des neurones spécifiques sont également activées par l’hormone du bonheur soit la sécrétion de sérotonine. Dès lors, le bonheur et la bienveillance sont contagieux selon le chercheur James Fowler qui a observé que la bonté envers un individu se répercute sur quatre autres personnes.

4. Etre gentil augmente notre productivité

Non il ne s’agit plus d’être un véritable requin au travail car cela n’apporterait rien, si ce n’est de la frustration. L’attention portée aux autres doit se faire dès l’école où il est prouvé que l’aide apportée par un enfant à un camarade améliore les résultats scolaires des deux concernés. Ce phénomène est également valable dans le monde adulte comme l’a démontré le professeur Keltner de l’Université de Californie Berkley : "Les gens vous font plus confiance, ils ont de meilleures interactions avec vous et vous êtes même mieux rémunéré". Comme le rappelle 20mintues, les experts en ressources humaines ont constaté une baisse dans le nombre de chefs aux méthodes parfois dures contre une hausse de la tendance à l’écoute et au partage. Franck Martin qui sort demain son livre Le pouvoir des gentils à l’occasion de la Journée de la gentillesse a affirmé : "Vous avez beau être le meilleur technicien du monde dans votre matière. Si vous n’êtes malheureusement pas capable de créer une relation de confiance – qui s’exprime elle-même par des comportements de bienveillance, de respect et d’honnêteté, donc de gentillesse – ce que vous aurez à donner, à vendre, à communiquer ne sera pas pris en considération".

5. Etre gentil serait important pour les Français  dans le monde de la politique

Enfin, dans un contexte actuel où les politiciens n’en finissent pas de se lancer piques et autres réflexions désobligeantes pour déstabiliser leurs homologues, les Français se lassent et l’ont exprimé à travers le sondage de l’Ifop pour Psychologie. Les résultats sont sans appel : 73% des Français pensent que les politiciens devraient être plus gentils entre eux et 47% assurent que s’ils se respectaient plus, cela augmenterait davantage le niveau des débats.

Et pour finir, voici un petit bonus :

--> Retrouvez plus de news et d'actualités sur Glamour.fr !

 

 

LIRE LA SUITE
Nolyne Cerda
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.