Actuellement en kiosque !

GL cover mag Février 2018 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

JO d'hiver 2018 : 5 raisons d'adorer les bobeuses "badass" du Nigéria

Des sportives de haut niveau passionnées et passionnantes

Représenter l’Afrique au bobsleigh ? C’est le pari que se sont lancé 3 athlètes nigérianes. Elles s'appellent Ngozi Onwumere, Akuoma Omeoga et Seun Adigun et descendront leur première piste le 20 février 2018. On les adore parce que...

#1 Ce sont les premières à représenter le Nigéria aux JO d'hiver 

Américaines de naissance, elles ont choisi de représenter le Nigéria pour rendre hommage à la culture de leurs parents. "Nos parents sont de purs Nigérians et c'est la seule culture que l'on connaissait avant de quitter le foyer familial", affirme Ngozi Onwumere à AJ+. "On se sent d'abord Nigérianes, puis Américaines, dans beaucoup de choses", ajoute Seun Adigun. Et pas besoin de bien connaître la neige et le froid pour s'y frotter : faute de fédération de bobsleigh au Nigéria, les athlètes ont créé la leur.

#2 Ce sont des nanas "strong" et déterminées  

"Si j'avais su ce que c'était vraiment, je ne sais pas si je me serais engagée là-dedans [...] Ça n'a vraiment pas été facile", a expliqué Akuoma Omeoga dans un entretien pour AJ+. De son côté, Seun Adigun a aussi eu du mal à s'habituer à ce sport frisquet. "Avant, ça me rendait malade, mon corps était dans tous ses états, mais il faut dépasser cela", a-t-elle affirmé à la BBC#girlpower  

via GIPHY


#3 Toutes sont des athlètes confirmées

Avant d'être un trio, les bobeuses ont toutes été sprinteuses. En 2010, Seun Adigun a remporté le 100 mètres haies aux championnats d’Afrique, avant de participer aux JO d’été au Royaume-Uni en 2012. De son côté, Ngozi Onwumere a été médaillée aux Jeux panafricains de Brazzaville, au Congo, en 2015. Elle a aussi déjà représenté son pays d'origine aux championnats du monde de Relais à Nassau, aux Bahamas. Trop badass. 


#4 C'est un trio complice... 

Au-delà de la discipline qui les unit, les bobeuses partagent une grande complicité. "Notre confiance en nous est aussi alimentée par la relation que nous entretenons. On se fait mutuellement confiance", explique Seun Adigun au site She Leads Africa. De leur côté, les autres membres de l'équipe font part de l'admiration qu'elles vouent à leur capitaine. "On a la mentor parfaite. On se sent en sécurité lorsque l'on est accompagnées de deux autres femmes", ajoute Ngozi Onwumere. 


#5 ...qui veut inspirer les autres

"Le meilleur conseil que je puisse donner aux gens, c’est de n’être jamais handicapé par la peur de l’inconnu et de comprendre que le mot impossible ne veut rien dire", déclare Seun Adigun à la BBC en décembre 2017. Tout est dit.      



LIRE LA SUITE
Laura Carreno-Müller
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.