• covfefe-GLAM-snippet-LVV

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Octobre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

"India's daughter" : un documentaire sur les viols interdit de diffusion en Inde

viol inde femmes

Le viol collectif d’une adolescente qui a bouleversé l’Inde en 2012, a fait l’objet d’un documentaire baptisé "India’s daughter". Diffusé le 8 mars dans plusieurs pays, sa diffusion a pourtant été interdite en Inde.

C’est une nouvelle qui avait choqué le monde entier en 2012. Au mois de décembre, Jyoti Singh, une étudiante de 23 ans, avait été victime d'un viol collectif dans un bus de New Delhi, en Inde. Un évènement qui avait particulièrement bouleversé et touché la réalisatrice britannique Leslee Udwin, qui a quitté sa famille pendant deux ans, pour réaliser un documentaire baptisé India’s Daughter. ###Twitter### Produit par la BBC, ce reportage ne semble pas du goût de la police et de la justice indiennes, qui ont annulé sa diffusion dans le pays. Suite à cette décision des autorités, le ministère de l'Information et de la Diffusion a aussitôt demandé aux télévisions indiennes de ne pas programmer le reportage.

Mais de quoi parle ce reportage qui inquiète l'Inde ? La réalisatrice a souhaité mettre en lumière la violence faite aux femmes dans le pays, à travers le témoignage des agresseurs retenus dans la prison de Tihar à New Delhi. Elle a notamment interrogé Mukesh Singh, l’un des quatre coupables condamnés à mort pour le viol de Jyoti Singh. Si ce dernier n’a montré aucun remords, il a également tenu des propos scandaleux, donnant la victime pour seule responsable. Lors de son entretien, il a ainsi déclaré : "une fille respectable ne doit pas traîner dans les rues à 21h. Les filles sont bien plus responsables des viols que les garçons".
Face à la réaction de la justice et la police indiennes qui préfèrent fermer les yeux, la réalisatrice a déclaré : "Plus ils essaieront d’empêcher le film, plus l’intérêt des gens sera vif. Maintenant, tout le monde va vouloir le voir". Leslee Udwin reste convaincue que son documentaire est la meilleure façon de rendre compte de l’ampleur du phénomène, et surtout de ne pas mentir à la société.
Depuis 2013, un texte de loi prévoit une peine minimale de 20 ans de prison pour les auteurs d’un viol collectif. Du côté de l’opinion publique, les manifestations continuent et les militantes pour les droits des femmes tentent toujours de se faire entendre. Le documentaire India’s Daughter sera tout de même diffusé le 8 mars dans sept pays, dont la Suisse, la Norvège, le Canada mais aussi à New-York, à l’occasion de la journée internationale de la femme.

--> Retrouvez plus de news et d'actualités sur Glamour.fr !

LIRE LA SUITE
Léa Cardinal
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.