Actuellement en kiosque !

GL cover mag Décembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

H&M : une vendeuse humiliée sur Twitter parce qu’elle portait un voile

Sur Twitter, une cliente a raconté comment elle a humilié une vendeuse chez H&M juste parce qu’elle était voilée. Un acte islamophobe qui a suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux.

Une jeune fille est devenue (à juste titre) la risée de Twitter après avoir humilié une vendeuse voilée chez H&M. Le 18 juillet 2016, alors qu’elle faisait son shopping dans la boutique, cette cliente aurait fait enregistrer 45 articles pour le butin de 489 euros avant de partir en criant "je refuse d’être servie par cette horreur" et de s’en vanter sur les réseaux sociaux. Les tweets ont été immédiatement supprimé dès leur publication. Mais cet acte islamophobe et incompréhensible n’est pas passé inaperçu. "J’ai mal à ma France" ou encore "je n’ai pas de mots pour décrire ça" se sont insurgés certains internautes. Malgré les critiques, elle n’a pas hésité à en surenchérir : "Et le pire la gueule qu’elle tirait vas-y dégage".

De son côté, le géant suédois a tenu à réagir en précisant que "l’entreprise respecte la loi française qui interdit de dissimuler seulement son visage dans l’espace public. Nous n’imposons aucune restriction vestimentaire ou uniforme à nos employés. Ainsi, nos salariés ont des tenues vestimentaires variées et chacun peut venir habillé comme il le souhaite, dans les limites légales. Nous préférons toutes les tenues représentatives des tendances de mode actuelles, comme le sont nos propres créations, mais nous n’interdisons rien que la loi n’interdise elle-même. En France, nous sommes plus de 7000 collaborateurs et rassemblons plus de 100 nationalités. La diversité des profils individuels est une richesse pour notre entreprise et cela a toujours fait partie de notre ADN depuis notre création en 1947". Mais qu’attendent-ils pour porter plainte ? Les avocats de l’enseigne suédoise jugent qu’il n’est pas nécessaire d’envisager une procédure contre cette jeune fille, rapporte l’Express dans un article publié le 19 juillet 2016. Affaire à suivre de (très) près.

LIRE LA SUITE
Sarah Jobert

Dans cet article :

Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.