Actuellement en kiosque !

GL cover mag Décembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

Harcèlement dans les transports publics : des chiffres alarmants

Métro parisien

Selon une étude menée par la "Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports" (FNAUT), publiée le 14 juin 2016, le harcèlement récurent dans les transports poussent les femmes à modifier leurs attitudes. Explications.

La Fédération Nationale des Associations des Usagers des Transports a mené une étude sur le harcèlement sexiste et les violences sexuelles faites aux femmes dans les transports publics. Au total, 6 200 réponses ont été récoltées et les résultats de l'enquête sont sans appel : 95% des femmes ont déjà été victime de harcèlement de la part d'un homme et pour 55% des femmes harcelées, il s'agissait d'un groupe d'hommes. 

Cette triste réalité a poussé les femmes à adapter leur tenue vestimentaire aux transports en commun. 48% d'entres elles ont modifié leur attiude et leurs vêtements : elles vont préférer le pantalon à la jupe, par exemple. Et comme si cela ne suffisait pas, certaines vont jusqu'à ne plus utiliser les transports publics : vélo, taxi et véhicule personnel sont alors choisis. A partir d'une certaine heure, 54% des femmes préfèrent éviter de se déplacer en transports publics pour éviter tout désagrément.  

Pour la FNAUT, la lutte contre le harcèlement doit être une priorité dans les transports publics : "les femmes, comme tous les usagers des transports, ont droit à leur mobilité.". Si certains messieurs pouvaient se l'imprimer dans la tête... 

LIRE LA SUITE
Léa Lestage
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.