Actuellement en kiosque !

GL cover mag Août 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Harcèlement de rue : une zone "sans relou" ce soir à Bastille

Le collectif "Stop au harcèlement de rue" sensibilise le public avec une zone "anti relou". Crédits : Stop au harcèlement de rue

Le collectif "Stop au harcèlement de rue" lance une opération de sensibilisation ce vendredi soir à Bastille. Leur objectif est de créer des "zones anti-relous" dans les bars ou les transports en commun, où la drague non-désirée n’existerait plus.

Ce vendredi 25 avril, à 18h, une rue près de Bastille dans le 11ème arrondissement de Paris sera une zone "sans relou". Un slogan qu’a lancé le collectif Stop au harcèlement de rue pour sensibiliser le public aux comportements sexistes qui sévissent au quotidien dans la rue.

Une étude de l’Insee révèle que 25% des femmes de 18 à 29 ans ont peur dans la rue et 20% d’entre elles se disent y être injuriées au moins une fois par an. Sifflements, remarques déplacées, insultes… Chaque jour, les femmes doivent subir ces comportements non-désirés dans la rue. De nombreuses voix se sont élevées afin de révéler au grand jour ce phénomène : en 2012, la réalisatrice belge Sofie Peeters, avec son documentaire sur le sexisme ordinaire à Bruxelles Femme de la rue ou encore Leah Green, une jeune femme britannique qui travaille au Guardian, qui a voulu inverser les rôles dans le harcèlement de rue avec sa vidéo Get your arse out mate.

Héloïse Duchet, fondatrice du collectif, a expliqué les grands points de la campagne de sensibilisation sur le harcèlement sexuel, qui se déroulera ce soir : "On va donner des conseils aux passants sur comment réagir, les inviter à écrire sur le sol la date de leur dernier harcèlement, distribuer un manuel de survie en zone urbaine. L’idée, c’est de faire descendre dans la rue une dénonciation visible uniquement sur Internet et dans les médias. On a mis en place des groupes de travail en fonction des lieux : transports, rue, festivals, bars." Une vingtaine de bars parisiens vont mettre les affiches du collectif à leurs murs en signe de soutien.

Pour Claude Katz, avocat spécialisé dans le harcèlement, cette initiative est positive : "Peut-être qu’une campagne de sensibilisation sur ce harcèlement de rue sera efficace pour encourager les victimes à porter plainte et rappeler aux harceleurs que c’est inadmissible." 

--> Retrouvez plus de news et d'actualités sur Glamour.fr !

LIRE LA SUITE
Laurine Thiodet
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.