Actuellement en kiosque !

GL cover mag Novembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

Harcèlement de rue : Gigi Hadid revendique le droit des femmes de se défendre

Gigi Hadid encourage le self-defense

Le jeudi 22 septembre, lors d'un bain de foule à la sortie d'un défilé, le top Gigi Hadid a été victime d'une agression dans la rue. Pointée du doigt par des journalistes pour une "riposte trop violente", la jeune femme revendique l'auto-défense, soutenue par Lena Dunham.

Gigi Hadid et Lena Dunham, l'une est un mannequin en vogue et l'autre est réalisatrice à succès et féministe engagée. Elles sont différentes mais en parfait accord sur un point : elles ne sont pas du genre à se laisser faire et le revendiquent. Victime d'une agression le jeudi 22 septembre après le défilé Max Mara à Milan, Gigi Hadid s'est défendue et a décoché un joli coup de coude à son assaillant. La vidéo de l'attaque n'a pas tardé à circuler sur le web et à provoquer rapidement des réactions indignées chez certains journalistes.  "Pas un comportement de mannequin. La réaction agressive de Gigi Hadid lorsqu'un fan la soulève", a ainsi titré un des premiers médias à relayer l'information. Le comble dans l'histoire ? C'est une femme qui a écrit cet article. Outrée, Gigi a choisi de riposter en s'exprimant ce 27 septembre 2016 dans Lenny Letter, la newsletter de Lena Dunham : "Pas un comportement de mannequin? C'est quoi un comportement de mannequin? Qu'est-ce que tu aurais dis à ta fille de faire dans une telle situation?"

Interpellée par l'acharnement des médias sur la réaction de self-defense du top, Lena Dunham a en effet publié le témoignage de la concernée et défendu sa réaction. "Gigi Hadid n'accepte pas le harcèlement de rue et vous ne devriez pas non plus", le titre est simple mais efficace, et surtout plein de bon sens. "Les premières réactions venant d'Internet ont dépeint Gigi comme une fille agressive, malpolie, non-reconnaissante de l'attention d'un fan. La logique derrière leurs dires est la suivante : Gigi a choisi d'être une personnalité publique, et cela donne l'autorisation à n'importe qui de la toucher". 

Non, le harcèlement de rue n'est pas tolérable, l'auto-défense par contre, l'est totalement, affirme de son côté le mannequin. Et de renchérir : " Honnêtement, je me suis sentie en danger et j'avais tous les droits de réagir ainsi". D'ailleurs, Gigi conclut son témoignage avec panache :"Je veux démontrer que ce qui m'est arrivé est un droit pour tous, être capable de se défendre soi-même, c'est important". 


 

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.