• covfefe-GLAM-snippet-LVV

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Septembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

#FreeMelania : quand le web veut sauver la première dame des Etats-Unis

Donald et Mélania Trump lors du bal d

A en croire les images filmées lors de l’investiture de son président de mari, Mélania Trump n’est pas ravie de se retrouver dans la peau de la première dame des Etats-Unis.

Les images ont fait le tour du monde, et ont à la fois fait rire et inquiété les internautes. Vendredi 20 janvier, le jour de l’investiture de Donald Trump, c’est une première dame envahie par la peur et la tristesse que l’Amérique découvre. Une vidéo choque tout particulièrement : celle où elle sourit à Donald Trump, sourire qui laisse place à une expression dégoûtée dès que son mari lui tourne le dos. Depuis ce jour, on voit fleurir sur Twitter le hashtag #FreeMelania, où les internautes se demandent si Mélania Trump n’a finalement pas qu’une seule envie : qu’on la sorte de là. Entre photos, vidéos, gifs, et memes, la détresse de la femme de 46 ans en devient frappante. Apparemment ennuyée voire dérangée d’être au cœur de tout ce cirque politique et médiatique, la Toile s’est finalement mis une idée en tête : sauver Mélania Trump.


Certains comparent les deux couples présidentiels :


Tandis que d'autres pensent deviner ce que Mélania Trump a offert à Michelle Obama :


Autant dire qu'on préfère ce hashtag au #rapeMelania qui avait buzzé en juillet, suite à son discours à Cleveland. La tendance est telle que le 21 janvier, lors de la Women’s March, on pouvait même déceler dans la foule quelques pancartes Free Melania, ou encore "Melania, cligne deux fois des yeux si tu veux que l’on te sauve. "


Interrogée par Mic, l’experte du langage corporel Susan Constantine est catégorique : "Mélania est un objet pour Trump", assure-t-elle. "Si vous ne savez pas par avance qu’ils sont mariés, vous ne pouvez pas le deviner. Je n’observe aucune attention, aucun véritable amour, aucune compassion dans cette relation." Mélania Trump, la mal-aimée. Il y a aussi cette ombre qui plane constamment au-dessus d’elle : celle d’Ivanka Trump. Cible de déclaration houleuse de son père telle que : "Si Ivanka n’était pas ma fille, je sortirais probablement avec elle", elle est considérée comme la véritable première dame de Donald Trump, notamment car elle résidera à Washington. Alors, la détresse de la first lady mariée au plus gros misogyne des Etats-Unis aurait-elle transformée Melania Trump, malgrè elle, en symbole pour les féministes ?

 

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.