Actuellement en kiosque !

GL cover mag Décembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

Faut-il avoir de la peine pour Melania Trump ?

Le hastag #FreeMelania nous fait rire depuis une semaine. Mais faut-il vraiment avoir de la peine pour la nouvelle First Lady ?

C’était la seule raison de rigoler le jour de l’investiture de Trump : Melania souriant à son mari et retrouver en une fraction de seconde une expression sinistre, ou le GIF parfait qui semble tout résumer. D'autres ont suivi, accompagnés du hashtag #FreeMelania. A la marche des femmes, on a vu des panneaux  " Melania: cligne des yeux si tu as besoin d’aide ", reprenant la blague de Chelsea Handler. Melania négligée, mutique, condamnée au sourire crispé, en un mot, victime de son mari : l’idée est presque plaisante. En contraste avec les mines triomphantes de la famille Trump, elle fait l’effet d’une infiltrée qui comme la moitié du pays et une bonne partie du reste du monde, devra attendre quatre ans la libération. 

Depuis une semaine, les articles sur la question fleurissent : de quoi ce hashtag est-il le nom ? Doit-on vraiment avoir de la peine pour Mélania ? 
Ils rappellent qu’en réalité, Melania n’a pas toujours été silencieuse. Même si elle dit à Donald Trump (c'est lui-même qui l'a déclaré) " Pourquoi vouloir être président, on a une vie déjà tellement géniale ? " elle est malgré tout venue à son secours à plusieurs reprises. Elle a activement participé à la campagne de diffamation sur la nationalisé d’Obama. Sur CNN, elle avait défendu son mari quand il avait été accusé de harcèlement sexuel. L’enregistrement où l’on pouvait entendre Trump dire qu’il fallait attraper les femmes par la chatte ? Une manœuvre des " medias de gauche " pour manipuler les électeurs. Si Melania est malheureuse, ou même prisonnière de son mariage, on ne peut pas lui enlever ces soutiens actifs. Et pendant qu’on a de la peine pour Melania, son époux supprime les aides aux associations pro-avortement, et espère démanteler les financements aux programmes de violences faites aux femmes. Melania est bien du mauvais côté du progrès, toute victime qu’elle est peut-être. Dit autrement: il y a plus grave. Reste la force toute puissante du GIF. C’était comme si elle reflétait par son visage impassible le sentiment partagé par beaucoup ce jour là : celui d’être pris en otage de la brutalité de son terrifiant mari.

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.