Actuellement en kiosque !

GL cover mag Décembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

Etude : les stéréotypes sexistes déjà ancrés chez les jeunes enfants

You rock girl !

Selon une étude menée par le magazine scientifique "Journal of Adolescent Health", les stéréotypes de genres seraient déjà bien ancrés chez les enfants dès l’âge de 10 ans. On vous explique tout.

Non, les filles ne sont pas destinées à jouer aux poupées et les garçons aux petites voitures. Alors que certaines enseignes, comme Hema, tentent de lutter contre les stéréotypes sexistes en supprimant les différences de genres dans leurs rayons, une étude démontre que dès leur plus jeune âge, les enfants arrivent à différencier les comportements qui doivent "normalement" convenir aux garçons ou aux filles.

Les filles sont fragiles, les garçons forts…

Ce rapport, mené par le Journal of Adolescent Health, prouve que les campagnes publicitaires ou actions qui visent à combattre les stéréotypes devraient s’adresser à des enfants jeunes plutôt qu’à des adolescents. "Nous avons vu des enfants âgés de 10-11 ans (que ce soit dans les sociétés très ouvertes ou plus conservatrices) évoquer spontanément ces mythes selon lesquels les filles sont vulnérables et les garçons forts et indépendants", explique Robert Blum, directeur de l'étude. Pour obtenir ces résultats, les chercheurs ont interrogés 450 pré-adolescents, accompagnés de l'un des parents ou de leur tuteur, et ce, dans 15 pays différents.

Attention, danger !

Le risque ? Ces clichés sur le genre peuvent encourager les abus sur les jeunes filles, estimées plus "passives" : "Elles peuvent quitter l’école précocement, subir des violences physiques ou sexuelles, se marier ou avoir un enfant très tôt, être infecté par le VIH ou d’autres maladies sexuellement transmissibles", précise l’étude. Du côté des garçons, ce type de préjugés les encouragent à passer "plus de temps en dehors de leur maison, sans surveillance, afin d'explorer le monde. Ils souffrent aussi de l’idée qu’ils sont physiquement forts et indépendants, ce qui peut les pousser à se montrer violents ou à consommer des drogues."

Les jeunes enfants davantage concernés…

Pour lutter contre ces stéréotypes trop ancrés dans la société actuelle, il faudrait passer à "un ciblage plus précoce des enfants, avant l’adolescence". Selon Kristin Mmari, co-auteure du rapport "Dans le monde, des milliards de dollars sont investis depuis plusieurs années dans des programmes de santé destinés aux adolescents. Mais leur impact ne se ressentira pas avant les quinze prochaines années. Il est donc déjà trop tard." Vous l'aurez compris, il est temps d'investir, dès maintenant, auprès des plus jeunes. 


LIRE LA SUITE
Ava Skoupsky
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.