Actuellement en kiosque !

GL cover mag Novembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

Etude : Facebook connaîtrait mieux les internautes que leurs proches

Etude : Facebook connaitrait mieux les internautes que leurs proches

Selon une étude menée par des chercheurs en psychologie et en science informatique des universités de Cambridge et de Stanford, les réseaux sociaux en savent plus sur les internautes que leurs proches respectifs.

Les j'aime sur Facebook permettraient au réseau social de mieux connaître les personnes que leurs proches.

C’est ce qu’a démontré une étude réalisée par des chercheurs en psychologie et science informatique des universités de Cambridge et de Stanford, publiée dans le journal de l’académie des sciences le 12 janvier aux Etats-Unis. En effet, cette enquête prétend que l’activité des internautes sur les réseaux sociaux en dit davantage sur leur personnalité que n’en connaît leur entourage, même le plus proche. Pour réaliser cette étude, 86 220 questionnaires ont été distribués par les chercheurs par le biais de l’application FacebookmyPersonnality. Ainsi, 100 questions standards ont été posées aux participants pour permettre de cerner les cinq traits centraux de la personnalité, qui sont, selon la théorie psychologique du Big Five : l’extraversion, le névrosisme, l’agréabilité, le caractère consciencieux et l’ouverture à l’expérience. Ensuite, les universitaires ont analysé les mentions j’aime de 70 520 utilisateurs de Facebook afin d’évaluer leur personnalité en fonction de ce qu’ils aimaient et ont demandé à 17 622 sondés de répondre à un questionnaire de 10 questions précises sur la personnalité d’un ami afin de les comparer. Résultats ? Les méthodes d’évaluation par ordinateur basées sur les j’aime du réseau social sont légèrement plus fiables, avec un score de 0,56 sur une échelle allant jusqu'à 0,7, pour cerner la personnalité de quelqu’un. Les réponses apportées par leurs propres amis sont de 0,49 et celles de leur famille de 0,50. Le conjoint est la seule personne proche à obtenir des résultats égaux à ceux calculés à partir du questionnaire rempli par la personne elle-même avec un score de 0,56.

Afin de poursuivre leur étude, les chercheurs ont ensuite utilisé les scores calculés à partir des j’aime pour prédire l’impact de cette personnalité évaluée dans la vie quotidienne des participants, tels que la consommation de drogue ou d’alcool, l’orientation politique ou l’état de santé. L’ordinateur était encore meilleur juge que les amis proche des sondés.

Des résultats qui inquiètent les scientifiques et pyschologues à l’origine de la recherche puisqu’elle montre que les entreprises peuvent se servir des réseaux sociaux afin de mener des tests très poussés pour évaluer la personnalité des individus. Mais encore plus affolant, selon l’étude, les sondés seraient moins aptes à évaluer leur propre personnalité que l’ordinateur, à partir des résultats analysés de l’observatoire de Facebook : " à l’avenir, les gens pourraient abandonner leur propre jugement psychologique et se fier aux ordinateurs lorsqu’ils prendront des décisions importantes pour leur vie, telles que choisir des activités, des voies de carrière, ou même des partenaires ".

--> Retrouvez plus de news et d'actualités sur Glamour.fr !

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.