• covfefe-GLAM-snippet-LVV

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Septembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Eterni.me, la société qui veut ressusciter les morts

Eterni.me, la société qui veut ressusciter les morts

"Comme une conversation Skype qui vient du passé" : voici comment Eterni.me, une jeune start-up américaine, résume son concept. Et propose donc, au lieu de faire son deuil, de recréer virtuellement nos défunts.

La jeune start-up américaine Eterni.me, spécialisée dans l'intelligence artificielle, est ambitieuse, puisqu'elle nous propose de devenir quasiment immortelles, grâce à un avatar virtuel. Digne d'un épisode de la série Black Mirror qui traite justement ce sujet, le concept est simple : Eterni.me récolte et analyse toutes les données laissées sur le web par le défunt, du statut Facebook aux albums photos en passant par les tweets, tumblr, etc, en faisant soigneusement attention aux tics de langage et à l'humour de ce feu-dernier, afin de mieux saisir sa personnalité. Ensuite, les informations sont complétées avec d'autres que fournissent les proches, du lointain souvenir à la juteuse anecdote. Eterni.me génère alors un avatar virtuel, capable de converser en ligne en imitant de près la personne décédée.



Si une dizaine de milliers de personnes se sont inscrites sur la liste d'attente du site, pour l'instant aucun avatar n'a encore été élaboré : la technologie pour ce faire n'est pas encore prête, et ne devrait pas l'être avant 2015, selon les huit entrepreneurs à l'origine du projet, basés à l'Institut technologique du Massachusetts. Le prix aussi, pour l'instant, reste encore un mystère…  Quant aux réactions qu'une telle idée peut provoquer, Marius Ursache, co-fondateur du projet, a confié au magazine Wired :"Nous avons des réactions très variées, des félicitations aux messages de haine par mail. Et c'est normal, on touche à un sujet sensible. Mais il y a une constante : quasiment tout le monde s'accorde à dire que cela devait arriver un jour". Au Parisien, il a expliqué la genèse de cette idée morbide : "A l'origine, nous ne ciblons même pas les proches des personnes décédées, mais plutôt ceux qui souhaitent préserver leur mémoire digitale pour leur famille et pour l'éternité".

Eterni.me présente ainsi son projet comme une sorte de panthéon personnel, où le défunt peut laisser en héritage sa présence, les actions de sa vie (même les plus banales, donc) et "une preuve vivante de soi" (alors qu'on est mort…) pour lutter contre l'oubli. Si cela risque d'amplifier encore les égos démesurés, cette idée atteint profondément notre vision et conception du deuil. Le psychiatre Christophe Fauré, dans les colonnes du Parisien, craint le pire : "Cette idée est complètement folle. Le processus de deuil va être complètement chamboulé. Que va-t-il se passer par exemple pour les parents qui viennent de perdre un enfant qui s'est suicidé ? Ils vont lui demander pourquoi par chat interposé... Qu'est-ce que l'ordinateur va bien pouvoir leur répondre ?" Bonne question.

--> http://eterni.me/
--> Retrouvez plus de news Glamour !

LIRE LA SUITE
B.K.
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.