Actuellement en kiosque !

GL cover mag Novembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

Etats-Unis : un mannequin amputé d’une jambe à cause d’un tampon hygiénique

Etats-Unis : un mannequin amputé d’une jambe à cause d’un tampon hygiénique

Dans une interview donnée au site "Vice" ce lundi 22 juin, Lauren Wasser est revenue sur son histoire. Ce mannequin d’origine américaine a été amputée de la jambe droite il y a trois ans, à cause d’un tampon hygiénique.

La vie de Lauren Wasser a viré au cauchemar en 2012. Mannequin d'1m80, elle a plongé très tôt dans le monde du mannequinat - elle posait déjà en couverture du Vogue Italie à l'âge de deux ans avec sa mère - jusqu'au jour où sa vie bascule. En octobre 2012, la jeune femme a été victime d'une infection à cause d'un tampon hygiénique, qu'elle a gardé trop longtemps. ###Twitter### Ce jour-là, elle a pourtant changé trois fois de tampon dans la même journée. Après être sortie une partie de la nuit, où elle luttait pour tenir debout, Lauren Wasser a pris la décision de rentrer chez elle. Cette dernière n'avait qu'une envie, "c'était dormir" comme elle l'a raconté à Vice qui l’a interrogée. La seule chose dont elle se souvient, c'est son chien en train d'aboyer et l'arrivée de la police. Sans nouvelle depuis deux jours, la mère de la jeune femme avait en effet prévenu les autorités de son absence et avait demandé de contrôler son domicile pour s'assurer que tout allait bien. Alors que les policiers l'ont trouvé inconsciente, elle a immédiatement été emmenée à l'hôpital. "Ses organes internes commençaient à cesser de fonctionner. Elle avait eu un début de crise cardiaque" a expliqué le site Vice qui l’a interrogée. Quelques jours plus tard, le verdict est tombé : l’Américaine était atteinte du Syndrome du choc toxique (SCT) qui peut s’avérer mortel dans certains cas. "C'était la douleur la plus atroce que j'aie jamais ressentie. Je ne saurais même pas la décrire" a-t-elle précisé lors de son entretien. Fabriqué avec des fibres synthétiques, le tampon s'est progressivement infecté dans son corps. Alors qu’elle était plongée dans un coma artificiel, l’infection s’est rapidement transformée en gangrène et Lauren Wasser a subi une amputation de la jambe droite, pour lui sauver la vie. Un drame qui aurait pu mettre fin à sa carrière de mannequin, sa mère n’a d’ailleurs pas tardé à porter plainte contre Kotex Natural Balance (les tampons utilisés par sa fille). Suite à cette plainte, la marque a pourtant précisé que les risques étaient inscrits sur sa notice. "Vous savez que les cigarettes vous tuent, donc quand vous les utilisez, c'est votre choix, dit-elle. Si j'avais su tout ça pour le SCT, je n'aurais jamais mis de tampons" a affirmé l'Américaine à Vice. Après ce qui lui est arrivé, elle n’en utilisera sans doute plus jamais.

Une campagne pour sensibiliser les autres femmes

Si l'on parle de cette histoire aujourd'hui, c'est parce que trois ans après le drame, le mannequin a décidé de mener une campagne pour sensibiliser les jeunes filles et les femmes, au sujet du Syndrome du choc toxique (SCT). Aux Etats-Unis, la députée Carolyn Maloney a déjà proposé une loi, baptisée Robin Danielson Act (elle porte le nom d’une victime du SCT), qui tend à mettre en avant les informations et les dangers potentiels des produits liés à l’hygiène féminine. Rejetée neuf fois, la loi devrait à nouveau être discutée l’automne prochain. Touchée de près par ce problème, Lauren Wasser compte bien se battre aux côtés de la femme politique américaine et défendre son projet. Côté professionnel, le mannequin met du temps à se reconstruire mais n’hésite pas à utiliser son handicap pour sensibiliser les internautes, notamment grâce à plusieurs clichés où l’on aperçoit sa prothèse.

--> Retrouvez plus de news et d'actualités sur Glamour.fr !

LIRE LA SUITE
Léa Cardinal
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.