Actuellement en kiosque !

GL cover mag Décembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

Entretien d'embauche : le conseil sexiste d'un recruteur choque les internautes

Entretien d

Comment décrocher le job de vos rêves à coup sûr ? Selon Bruce Hurwitz, un spécialiste en recrutement, enlever votre bague de mariage pour l’entretien d’embauche vous assurerait déjà une petite place dans le top 5. Explications.

Selon le sexe de votre recruteur, il se pourrait bien que son opinion sur votre candidature ne soit pas la même si vous portez un anneau à l’annulaire gauche, lors d’un entretien d’embauche. Pire même : ce détail pourrait vous discréditer, ni vu, ni connu. C’est en tout cas ce que pense le spécialiste en recrutement, Bruce Hurwitz, dans un article publié sur LinkedIn, le 12 août 2016. Les raisons ? Mariée, vous seriez moins réceptive (voire pas du tout) aux lourdes avances de vos collègues. En plus, si vous êtes embauchée (et que votre bague de fiançailles est clinquante), les hommes vous regarderont "comme une femme demandant beaucoup d'attention", mais aussi comme une femme "mariée" donc impossible à séduire. Du côté des femmes, le recruteur estime "qu’elles vous verraient davantage comme une féroce concurrente si vous portez une bague imposante à la main gauche". En d’autres termes, porter l’énorme diamant offert par votre Jules à un entretien d’embauche vous stigmatiserait sur votre mode de vie, et ferait passer, aussitôt, votre CV en bas de la pile.

Si les points de vue divergent selon le sexe du recruteur, les internautes s’accordent à dire que cette recommandation est misogyne : "Je trouve cette façon de penser choquante, et ‘old-school’. Comme si une bague de fiançailles ou un gros diamant détermineront si vous êtes faites pour un job ou non. J'aimerais penser que nous avons parcouru un long chemin pour l’égalité des femmes dans le travail, que nous soyons mariées, engagées, célibataires ou mères. Peu importe notre étiquette, nous sommes toutes des femmes", a confié Virginia Bacon, recruteur de cadres dans l’industrie depuis plus de 17 ans. Un conseil sexiste qui vient s’ajouter à la liste non-exhaustive des faux-pas à éviter sous les yeux d’un recruteur, qui paraît déjà (beaucoup trop) longue à nos yeux.

LIRE LA SUITE
Sarah Jobert

Dans cet article :

Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.