• covfefe-GLAM-snippet-LVV

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Octobre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Des substances toxiques découvertes dans les couches pour bébés

Des substances toxiques découvertes dans les couches pour bébés

Le magazine "60 millions de consommateurs" a révélé la présence de substances "à la toxicité suspectée ou avérée" comme des résidus de pesticides, dans la majorité des couches testées.

Le magazine 60 millions de consommateurs a mené l’enquête, et ce qu’il a découvert est inquiétant. Dévoilées ce mardi 24 janvier, les analyses révèlent que plusieurs modèles de couches contiennent des substances potentiellement toxiques, telles que des résidus de pesticides ou des dioxines.

L’enquête a été menée sur un échantillon de 12 marques de couches différentes, auxquelles 60 millions de consommateurs a demandé la composition exactes de celles-ci, avant de procéder à son propre examen.

Les résultats indiquent que les produits Baby Dry Pampers contiennent des pesticides et des dioxines. Ce n’est cependant pas la première fois que cette marque est pointée du doigt : en octobre 2016, l’Association Santé Environnement France (ASEF) épinglait la marque pour contenir des dérivés de pétrole dans ses couches. Le modèle Carrefour Baby "Eco Planet" n’est pas plus recommandé que son concurrent. Celui-ci serait contiendrait de l'herbicide glyphosate, irritant et cancérigène probable, et d'hydrocarbures toxiques, les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP). Un comble quand on sait que Carrefour avait certifiait que "l’ensemble de [ses] couches respectait scrupuleusement la réglementation en vigueur." Au final, sur 12 marques étudiées, on retrouve des traces de produits toxiques et potentiellement cancérigènes dans 9 d’entre elles.

Seuls deux labels semblent ne contenir aucune substance recherchée : la Marque Repère de E.Leclerc et les Love&Green écologiques, la "seule couche écologique de l'essai qui réussit son pari." Le magazine tient cependant à rassurer les parents : "les concentrations trouvées restent en-dessous des seuils fixés par la réglementation. Mais parce que cette exposition concerne des nourrissons et s’exerce au niveau du siège des bébés, le principe de précaution doit prévaloir."

60 millions de consommateurs demande par ailleurs que la réglementation oblige les marques à afficher la composition des couches sur les paquets.

LIRE LA SUITE
Maylis Casse

Dans cet article :

Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.