Actuellement en kiosque !

GL cover mag Novembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

Des parents américains se débarrassent de leurs enfants adoptifs sur Internet

Ordinateur

Aux Etats-Unis, une journaliste de l’agence de presse Reuters a découvert que des parents offraient leurs enfants adoptifs sur Internet, car ils ne les supportaient plus.

Se débarrasser de ses enfants adoptifs sur Internet, vous trouvez l’idée lugubre ? Les Américains l’ont fait. La journaliste Megan Twohey, de l’agence Reuters, a mené durant un an et demi une enquête d’investigation et a mis le doigt sur la présence d’un marché noir d’enfants aux Etats-Unis.

Sur le site créé spécialement pour cette enquête, la journaliste explique que des parents américains ont créé des pages spéciales sur Yahoo! et Facebook pour échanger ou donner leurs enfants qu’ils ont adopté mais qu’ils ne supportent plus. Le mode d’emploi est très simple : les parents postent sur une annonce décrivant leur enfant sur l’un des groupes, entrent en contact avec les personnes intéressées, puis les rencontrent pour leur donner l’enfant. Seul un document doit être signé par les deux familles en présence d’un notaire, afin de désigner les nouveaux parents de l’enfant comme ses tuteurs légaux, pour éviter tout problème avec la justice américaine.

Certains enfants, victimes de ce trafic, ont accepté de témoigner pour Megan Twohey, afin de dénoncer la monstruosité et l’inconscience de leurs parents adoptifs. Quita, une jeune adolescente originaire du Libéria, a ainsi été léguée à un couple psychologiquement instable, les Easton. Alors que la femme a été accusée de maltraitance aggravée sur ses propres enfants, l’homme, lui, a été accusé d’abus sexuel. Dès la première nuit la jeune fille raconte qu'elle a été victime de sévices sexuels. Quelques jours plus tard, la famille prend la fuite avant d’être retrouvée par la police… et Quita est de nouveau confiée à ses premiers parents adoptifs.

En cinq ans, selon Reuters, les dons d’enfants sur Internet ont brisé la vie de 261 enfants. La majorité d’entre eux, âgés de 6 à 14 ans, étaient étrangers. Un bébé de 10 mois a également été offert.

Suite à l’enquête de la journaliste, Yahoo! a supprimé les groupes où étaient organisés les dons d’enfants, mais pas Facebook. Selon l'agence de presse, le réseau social estime "qu'Internet est un reflet de la société, que les gens utilisent pour toutes sortes de communications et régler toutes sortes de problèmes".

--> Retrouvez plus de news Glamour !

LIRE LA SUITE
Hélène Pagesy
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.