• covfefe-GLAM-snippet-LVV

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Septembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Depuis son accident de voiture, une Australienne parle avec l’accent français

Après un accident de voiture une Australienne parle avec l’accent français

Depuis son accident de voiture, il y a 8 ans, l’Australienne Leanne Rowe parle avec l’accent français. Ce phénomène serait dû au "syndrome de l’accent étranger", un dysfonctionnement de la zone de notre cerveau qui contrôle le langage.

L’Australienne Leanne Rowe est victime d’un phénomène rare et pour le moins étrange : cela fait désormais huit ans qu'elle s'exprime avec un accent français. Victime d’un accident grave de la route, un choc à la tête aurait provoqué chez elle le "syndrome de l’accent étranger". Maladie réelle, ce syndrome serait dû à une lésion dans la partie du cerveau qui contrôle le langage.  

Invitée sur le plateau d'une émission de télévision australienne, Leanne Rowe a confié combien ce phénomène la complexe et affecte sa vie : "Ça me met en colère car je suis Australienne. Je ne suis pas Française. Bien que je n’ai rien contre les Français".

Egalement interrogé par le présentateur de l’émission, Robert Newton, son médecin, explique qu’avant l’accident, "elle avait un accent australien normal. Elle a étudié le français à l’école, mais n’est jamais allée en France et n’a pas d’amis français".

La raison de ce "choix" d’accent reste donc inconnue et il semblerait que Leanne doive vivre avec pour le restant de sa vie. Elle est à ce jour le second cas de "syndrome de l’accent étranger" recensé en Australie.

--> Retrouvez plus de news Glamour !

LIRE LA SUITE
Amélie Frantelle
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.