Actuellement en kiosque !

GL cover mag Août 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Denis Baupin, le vice-président de l'Assemblée nationale accusé d'agressions sexuelles

Denis Baupin

Le député et vice-président de l'Assemblée nationale Denis Baupin est accusé par huit femmes d'agressions sexuelles. Une nouvelle affaire de sexisme en politique.

Un DSK chez les Verts ? Denis Baupin, dirigeant historique des Verts (il a quitté le parti Europe Ecologie les Verts le mois dernier) et actuel vice-président de l’Assemblée nationale est accusé de harcèlement sexuel par pas moins de huit femmes dans une enquête publiée ce lundi 9 mai par Mediapart et France Inter. Elles dénoncent des SMS au contenu déplacé et des agressions, comme des tentatives de baisers forcés et des attouchements. Les femmes, des collaboratrices, membres du parti ou élues qui n’ont pas porté plainte par peur d’être pénalisées dans leurs carrières, mais aussi parfois découragées par leur propre parti, comme l’indique Mediapart. Pour la plupart, les faits remontent à plus de trois ans et sont donc prescrits. 

Hypocrisie

Pour plusieurs victimes, l’élément déclencheur qui les a poussées à parler a été la tribune des femmes journalistes sur la misogynie du milieu politique dans Libération, anisi qu’un tweet de Denis Baupin, publié le 8 mars à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes :

 

Une prise de position publique un rien contradictoire avec ce que rapportent ces femmes. Ainsi, Sandrine Rousseau, porte-parole du parti : "Il m’a plaquée contre le mur en me tenant par la poitrine et a tenté de m’embrasser dans le couloir, durant une pause alors que j’animais une réunion. J’en ai parlé à deux membres de la direction du parti. L’un m’a dit : "Ah il a recommencé". L’autre : "ce sont des choses qui arrivent très souvent"."
 

"Des propos plus que graveleux"

Ou Elen Debost, adjointe à la jeunesse EELV de la mairie du Mans, qui rapporte des "SMS d’incitation sexuelle alors que je lui avais dit que je n’étais pas intéressée. Des propos plus que graveleux."
Isabelle Attard, députée du Calvados dénonce aussi "du harcèlement quasi quotidien par SMS qui commence en juin 2012 et qui a duré jusqu’en fin novembre 2013 quand j’ai quitté EELV. Je savais que nous étions plusieurs députées et une collaboratrice à recevoir ces SMS. Beaucoup se sont tus pour ne pas blesser sa compagne. "

Car l’épouse de Denis Baupin, n’est autre que la ministre du logement Emmanuelle Cosse, ex-secrétaire nationale d'EELV. Pas encore de réactions de la part de l’intéressé, qui a été appelé à quitter ses fonctions par le secrétaire général d’EELV par interim, David Cormand. A suivre.

LIRE LA SUITE
VF
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.