Actuellement en kiosque !

GL cover mag Août 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

"C'est bien d'être une femme" : Catherine Deneuve célèbre les 40 ans de l'IVG

"C

A l'occasion des 40 ans de la loi sur l'IVG, présenté par Simone Veil le 26 novembre 1974 devant l'Assemblée Nationale, Catherine Deneuve revient sur cet événement marquant pour les femmes, dans une tribune publiée par le "Huffington Post".

Aujourd'hui, la loi sur l'interruption volontaire de grossesse célèbre ses 40 ans.

Une mobilisation qui a abouti le 26 novembre 1974 mais qui a commencé bien avant. En effet, avant que Simone Veil présente son projet de loi sur l’IVG, devant les députés de l'Assemblée Nationale, des femmes avaient déjà entrepris la lutte pour exiger ce droit. Le 5 avril 1971, 343 femmes réclamaient le droit à l’avortement dans le Nouvel Obsevateur : "Un million de femmes se font avorter chaque année en France… Je déclare que je suis l’une d’elles" avaient-elles écrit. Parmi elles, se trouvaient de grands noms comme Simone de Beauvoir, Delphine Seyrig, Françoise Sagan, Jeanne Moreau ou encore Catherine Deneuve. Un comité de femmes que le magazine Charlie Hebdo rebaptisera les "343 salopes". Cette lutte acharnée essentiellement menée par les féministes de l’époque ainsi que par Simone Veil verra son aboutissement le 31 décembre 1979, date à laquelle la pratique de l’IVG en France sera définitivement légalisée.

Quarante ans plus tard, l’une des femmes s’étant battue pour cette cause, l’actrice Catherine Deneuve, revient sur son engagement dans une tribune publiée ce 26 novembre dans le Huffington Post. Elle raconte notamment son implication dans la pétition "Je me suis fait avorter", qui selon elle, a pris un tournant inattendu : "En ce qui concerne ma participation au Manifeste des 343 publié par le Nouvel Observateur, je n'imaginais pas un seul instant qu'elle serait reprise avec autant de violence et de grossièreté" a-t-elle dit. "Avec le recul, je ne souhaite pas tirer de la fierté de cet engagement. J'estime ne pas avoir fait un acte héroïque en le signant. C'est la folie qui s'est emparée des hommes à sa parution qui lui a donné une telle dimension" a-t-elle rajouté. Plus tard, elle évoque, sur un ton humoristique, le Manifeste des 343 salopards "qui souhaitait que cesse la pénalisation des clients de prostituées". Elle finit son plaidoyer par un mot pour Simone Veil,  grâce à qui les femmes peuvent avorter en toute légalité aujourd’hui "J'aimerais lui dire qu'elle est la fierté des femmes, la force, le courage, la conviction et la persistance dans l'action. Je l'admire autant que j'admire Robert Badinter d'avoir fait supprimer la peine de mort. Simone Veil avait ce courage supplémentaire d'être en opposition avec une immense majorité, composée d'hommes. Et d'avoir tenu bon". D'autres personnalités comme Najat Vallaud-Belkacem ou encore la réalisatrice Agnès Varda lui ont également rendu hommage.

Ci-dessous, le discours prononcé par Simone Veil le 26 novembre 1974 :

 --> Pour lire l'article entièrement, cliquez ici !

--> Retrouvez plus de news et d'actualités sur Glamour.fr !

 

 

 

 

LIRE LA SUITE
Anaëlle Jalef
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.