• covfefe-GLAM-snippet-LVV

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Septembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

"Celebgate" : Jennifer Lawrence se confie à "Vanity Fair US"

Jennifer Lawrence s

L’actrice de "Huger Games" s’est exprimée pour la première fois dans les colonnes de la version américaine du magazine "Vanity Fair" sur la publication de photos d'elle nue publiées à son insu. Un piratage baptisé "Fappening".

Jennifer Lawrence s’est exprimé pour la première fois sur le scandale du Celebgate/Fappening ! C’est dans un entretien qu’elle a accordé à l’édition américaine de Vanity Fair du mois de novembre, qui est sorti le 8 octobre aux Etats-Unis, que l’Américaine s'est confiée. Fin août dernier, Jennifer Lawrence a fait partie des stars victimes du piratage de photos privées récupérées sur iCloud pour ensuite être diffusées sur le web à leur insu.

Les clichés nus de la star de The Hunger Games étaient à l’origine destinés à son petit ami de l’époque, Nicholas Hoult, qui vivait loin "J’étais dans une relation amoureuse, saine et géniale pendant quatre ans. C’était une relation à distance, et soit votre petit ami se met à regarder du porno, soit il vous regarde vous" a-t-elle précisé.

Suite au scandale, la star américaine a d’abord voulu s’excuser dans un communiqué puis s’est rapidement ravisée "Tout ce que j'écrivais me faisait pleurer ou me mettait en colère. J'ai commencé à écrire une lettre d'excuses, mais je n'ai aucune raison de m'excuser !" a-t-elle avoué au magazine. Elle a poursuivi en disant que pour elle "ce n’est pas un scandale. C’est une agression sexuelle. C’est un viol. C’est dégoûtant". Mais ce n’est pas tout, Jennifer Lawrence a accusé les sites web qui ont hebergé les clichés et les internautes : "Tous ceux qui ont regardé ces photos, vous avez commis un délit sexuel. Vous devriez vous recroqueviller de honte. Même des gens que je connais et que j’aime disent  - "Oh ouais, j’ai regardé les photos." - Je ne veux pas m’énerver mais en même temps, je me dis dans ma tête - Je ne vous ai pas dit que vous pouviez regarder mon corps nu" s'est-elle exprimée. Plus d’une dizaine de stars victimes de ces fuites ont menacé d'attaquer Google en justice pour ne pas avoir fait son maximum pour arrêter les pirates. La revue spécialisée Hollywood Reporter aurait publié un document dans lequel, Marty Singer, l'un des plus puissants avocats de stars a envisagé de demander plus de 100 millions de dollars de dommages et intérêts pour les célébrités. Quelques heures après la publication de l'article sur le web, les principaux concernés se sont empressés d'attaquer à nouveau Jennifer Lawrence en piratant sa page Wikipédia. Ils ont alors remplacé la photo de l'actrice par un des clichés publiés par les hackers un mois plus tôt.

--> Retrouvez plus de news et d'actualités sur Glamour.fr !

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.