Actuellement en kiosque !

GL cover mag Août 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Le Brexit a-t-il provoqué une montée du racisme au Royaume-Uni ?

Photos prises à Newcastle

Depuis l'annonce du Brexit le vendredi 24 juin 2016, les actes racistes se multiplieraient au Royaume-Uni, affirme l'ancienne ministre Sayeeda Warsi. Une observation faite aussi par des internautes qui relaient ces incidents sur les réseaux sociaux.

Depuis le 24 juin 2016, date à laquelle a été voté le Brexit, le Royaume-Uni ferait face à une vague d'actes et de propos xénophobes. La première personne à tirer la sonnette d'alarme ? L'ancienne ministre, Sayeeda Warsi qui a dénoncé la "mauvaise atmosphère qui règne dans les rues" du pays sur Sky News. "J'ai passé le week-end avec des organisations et des activistes qui recensent les crimes haineux. Ils m'ont montré des statistiques très effrayantes, des gens qui étaient stoppés dans la rue et à qui on disait : 'Ecoute, j'ai voté Leave, tu dois quitter ce pays maintenant' ", a-t-elle affirmé, soulignant que deux enquêtes pour crimes racistes étaient en cours. 

S'il est impossible encore de quantifier le phénomène, certains éléments vont dans ce sens. Des graffitis "Rentrez chez vous" ont été découverts sur la façade d'un batiment de Hammersmith dans lequel résident des Polonais. Un incident raciste a également été filmé à Hackney et posté sur les réseaux sociaux.

 

Une atmosphère que les internautes ont vite ressenti. Intitulé "Worrying signs" ("Signes inquiétants"), un album photo Facebook a été crée pour recenser tous les actes racistes, depuis les résultats du Brexit. Et on se dit que certains en tiennent une couche. 

LIRE LA SUITE
Léa Lestage

Dans cet article :

Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.