Actuellement en kiosque !

GL cover mag Août 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Autisme : quelques chiffres pour mieux comprendre

Autisme : quelques chiffres pour mieux comprendre

Aujourd'hui 2 avril 2014, c'est la Journée mondiale de la sensibilisation à l'autisme. À cette occasion, le Collectif Autisme publie une enquête qui met en lumière ce qu'il appelle une "violation généralisée des droits des personnes autistes".

Qu'est ce qu'un enfant autiste ? Comment le reconnaître ? C'est bien là le problème. Pour cette Journée mondiale de la sensibilisation à l'autisme, le Collectif Autisme, qui rassemble six fédérations d'associations, livre les résultats d'une enquête qui montre cruellement l'incapacité globale qu'a la France à comprendre et englober les enfants autistes, avec des décennies de retard par rapport à d'autres pays. "La France dispose d'un système qui enferme les personnes autistes et réduit à zéro leurs chances de progresser" accuse le collectif, qui dénonce "une violation généralisée des droits des personnes autistes".

Ainsi, si un enfant sur cent souffre du Trouble du Spectre Autistique, plus de 77 % des enfants autistes n'ont pas eu accès à un diagnostic précoce et 70 % des pédiatres et médecins généralistes sont incapables de donner la bonne définition de l'autisme : "Quand le diagnostic est posé, c'est à l'âge de 6 ans en moyenne. Alors que les premiers signes se manifestent dès 18 mois !", s'insurge le Collectif Autisme. Ce qui fait que près de 78 % d'entre eux ne reçoivent pas une éducation adaptée à leurs besoins et 44 % ont été victimes de maltraitances.

Le 3ème plan Autisme (2014-2017), présenté l'année dernière par la ministre déléguée aux Personnes handicapées Marie-Arlette Carlotti préconisait notamment un dépistage dès 18 mois et une orientation vers les méthodes éducatives plutôt que psychanalytiques, en faisant de la scolarisation une priorité... Tandis que 80% des enfants autistes ne sont pas scolarisés, a déploré le Conseil de l'Europe, qui a condamné la France en 2004, 2007, 2008 et encore en février 2014, évoquant "une violation des droits de l'Homme".

Le problème se pose aussi au niveau de la famille de l'enfant : "C'est comme une bombe avec un enchaînement de déflagrations progressives", affirme au Figaro.fr Florent Chapel, le président du Collectif, qui se souvient avoir connu "un petit garçon qui n'acceptait que de la nourriture bleue". Avoir un enfant autiste est éreintant pour les couples, qui, dans 80% des cas, finissent par divorcer. "Les parents se ruinent, se séparent, et l'enfant finit enfermé", résume-t-il. L'enquête du Collectif Autisme pointe encore que 30% des autistes sont menacés d'un enfermement injustifié en hôpital psychiatrique ou en institution tandis que plus de 82% des adultes ne travaillent pas. "Qu'attend la terre des Droits de l'Homme pour accompagner dignement les personnes autistes ?", interroge le Collectif qui réclame, afin de "faire la lumière sur l'ensemble des blocages et des aberrations", l'ouverture d'une commission d'enquête parlementaire.

-> Retrouvez plus de news Glamour !

LIRE LA SUITE
Bethsabée Krivoshey
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.