Actuellement en kiosque !

GL cover mag Décembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

Australie : des scientifiques s'excusent de ne pas pouvoir créer le dragon demandé par une fillette

Australie : des scientifiques s

Sophie, une fillette de 7 ans, a demandé à des scientifiques australiens de lui fabriquer un dragon. Incapables de répondre à sa demande, ils ont présenté leurs excuses auprès de toute l'Australie.

Difficile parfois de répondre à toutes les demandes de cadeaux de Noël de ses enfants. C'est le cas de Melissah Lester, dont la petite fille a commandé un dragon... Le père, Stuart, a alors suggéré à sa fille de contacter l'Organisation de recherche industrielle et scientifique du Commonwealth (CSIRO). "Nous espérions qu'en écrivant au CSIRO, ils répondraient en disant que ce n'était absolument pas possible. Mais on a eu une surprise", a déclaré la mère à la chaîne de télévision australienne ABC.

En effet, les scientifiques ont été pronfondément touché par la lettre de la petite fille : "Bonjour chers scientifiques, je m'appelle Sophie et j'ai 7 ans. Mon père m'a parlé des scientifiques du CSIRO. Serait-il possible que vous me créiez un dragon ? J'aimerais beaucoup, mais si vous ne pouvez pas, ce n'est pas grave. Je l'appellerai Toothless (sans dents) si c'est une fille, et Stuart si c'est un garçon (...)." L'agence, qui a déclaré que "la lettre était vraiment pleine d'espoir" et qui a voulu "encourager sa curiosité et son amour pour la science", a donc publié cette semaine une lettre d'excuses sur son site internet. "Nous faisons de la science depuis 1926 et nous sommes très fiers de ce que nous avons réalisé (...) Mais nous avons raté quelque chose. Il n'y a aucun dragon. (...) Notre travail ne s'est jamais aventuré dans les dragons mythiques. (....) Et nous nous excusons auprès de l'Australie." Toutefois, la CSIRO a annoncé aujourd'hui qu'ils avaient une surpise pour la petite Sophie : ils ont créé un petit dragon, en titane, bleu électrique et gris, grâce à une impression en 3D, dans un des laboratoires de l'institution à Melbourne. Il est actuellement en route pour Brisbane, où Sophie habite.

La lettre envoyée par Sophie au CSIRO :



--> Retrouvez plus de news Glamour !

LIRE LA SUITE
Mélanie Caous
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.