• covfefe-GLAM-snippet-LVV

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Septembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

"Armpits 4 August" : les Britanniques ne s’épilent plus les aisselles pour soutenir les femmes malades des ovaires

"Armpits 4 August" : les Britanniques ne s’épilent plus les aisselles pour soutenir les femmes malades des ovaires

Depuis le 1er août, les jeunes femmes britanniques participant au "Armpits 4 August" ne s’épilent plus les aisselles. En plus de dénoncer la dictature de l’épilation, le but est de mettre en lumière sur le syndrome des ovaires polykistiques.

En ce (beau) mois d’août dans les rues de Londres, il ne serait pas impossible de croiser des bandes de jeunes femmes décomplexées qui laissent révéler sous leur débardeur des aisselles non-épilées. La plupart d’entre elles sont engagées dans le mouvement Armpits 4 August, soit "les dessous de bras pour le mois d’août". Depuis le 1er août et pendant tout le mois, ces jeunes britanniques ont en effet décidé de ne pas s’épiler les aisselles avec l’objectif de récolter des fonds pour l’association Verity, qui soutient les femmes atteintes du syndrome des ovaires polykistiques.

Cette expression médicale barbare représente l’une des principales causes d’infertilité chez la femme, touchant entre 3 et 10% de la gente féminine. Le syndrome des ovaires polykistiques provoque également un déséquilibre hormonal (les cycles sont alors irréguliers), une pilosité et une acné importantes, ainsi qu’une surcharge pondérale dans 40% des cas.

A travers leur combat et leurs aisselles poilues, les participantes du Armpits 4 August souhaitent aussi dénoncer la dictature de l’épilation. Sur son site, le mouvement se décrit d’ailleurs comme "un endroit où l’on se sent en sécurité pour parler de ses expériences compliquées, émotionnelles et embarrassantes concernant ses poils, qu’on soit une femme, un(e) transexuel(le) ou une personne qui ne se définissent pas comme appartenant à un genre homme ou femme." Pour Armpits 4 August, la honte que les personnes ressentent à propos de leur pilosité est une conséquence de la société qui contrôle les standards de la beauté.

© Facebook/Armpits4August

C’est donc en suivant le même principe que le mouvement Movember – au mois de novembre, les hommes gardent la moustache pour dénoncer le cancer de la prostate – que ces Britanniques engagées espèrent obtenir une belle somme pour l'association Verity. En effet, laisser pousser ses poils est une technique qui semble fonctionner puisque depuis sa création, le mouvement Movember a réuni 299 millions de dollars. Et si Armpits 4 August n’existe que depuis 2012, cette année le mouvement a déjà récolté 3 621 € !

--> Pour participer à la récolte de fonds, cliquez ici.
--> Retrouvez plus de news Glamour !

LIRE LA SUITE
Morgane Champommier
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.