Actuellement en kiosque !

GL cover mag Août 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Archéologie : un couple de squelettes se donne la main depuis 700 ans

Archéologie : Un couple de squelette restait uni depuis 700 ans

Le village de Hallaton en Angleterre va être connu dorénavant pour la découverte d’un couple de squelettes vieux de 700 retrouvé main dans la main par des archéologues de l’Université de Leicester.

"S’aimer jusqu’à la fin des temps" prend tout son sens après la découverte le 10 septembre dernier de deux squelettes se donnant la main dans le petit village de Hallaton, à l’est de Leicester, en Angleterre. Lors de la découverte, les archéologues de l’Université de Leicester réalisaient des fouilles à la recherche d'une chapelle et d'un cimetière du XIVe siècle. Si des couples de squelettes enlacés ont déjà été exhumés (comme en Roumanie en 2013 ou encore à Modène en Italie en 2011), ce genre de découverte touche toujours autant.

Pour ce couple de Hallaton, les raisons de leur inhumation commune restent pour le moment un mystère. La directrice des fouilles, Vicky Score, privilégie l’hypothèse de pèlerins venus chercher un miracle pour guérir d’une maladie comme beaucoup de Chrétiens le faisaient à l’époque. Cette thèse est renforcée par le fait que le couple ait été enterré à l’extérieur du cimetière réservé aux villageois et que leurs ossements présentent des stigmates relevant d’un handicap. D’autres hypothèses peuvent être valables, comme une mort commune due à une épidémie ou l’un ayant rejoint l’autre après sa mort.

Autant de pistes qui ont toutes un point commun : la volonté d’un amour indéfectible devant l’Éternel.

--> Retrouvez plus de news et d'actualités sur Glamour.fr !

LIRE LA SUITE
Nolyne Cerda
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.