Actuellement en kiosque !

GL cover mag Août 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

"Annabelle" : le film d’horreur déprogrammé dans plusieurs salles en France !

"Annabelle" : le film d’horreur déprogrammé dans plusieurs salles de France !

Actuellement projeté en salles, le film d'épouvante "Annabelle" a été déprogrammé dans plusieurs cinéma de France pour éviter de nombreux incidents durant sa projection.

Le film d'horreur "Annabelle" sème la terreur en salles ! Dès sa sortie, le 8 octobre dernier en France et le 3 octobre aux Etats-Unis, le long-métrage réalisé par John R. Leonetti a fait un carton aux box-offices américain et français, juste derrière son concurrent le thriller de David Fincher Gone Girl sorti le même jour. Depuis sa projection en salles, le film a été à l’origine de plusieurs vols, bagarres, bousculades ou encore de nombreuses dégradations dans les salles de cinéma en France. Suite à ces incidents, des établissements de Strasbourg, Marseille et plus récemment Montpellier ont décidé de déprogrammer le film. En effet, le cinéma les 3 Palmes à Marseille a pris la décision d’interdire la projection du long-métrage "pour des raisons de sécurité" alors que l'équipe du cinéma du Prado, toujours à Marseille, explique que ce genre de film d'horreur "amène une clientèle de jeunes pas faciles" a rapporté le site MetroNews.

Selon Alain Grasset, critique de cinéma interviewé au micro de BFMTV, ce genre de phénomène est principalement dû au jeune âge des spectateurs "pour qui la séance constitue un défoulement. Ils vont voir ça pour plaisanter mais c'est un prétexte au fond pour se défouler". Mais l'autre explication serait la stratégie marketing très offensive sur les réseaux sociaux, en particulier sur une page Facebook très active. Le plan média très axé pour plaire aux jeunes serait aussi en cause : passages dans les émissions de Difool (Skyrock), Cauet (NRJ) ou encore Mathieu Delormeau (chaîne NRJ 12), des animateurs particulièrement appreciés par les adolescents. Ce genre de phénomène avait déjà eu lieu avec le quatrième volet de la saga Paranormal Activity, sorti en octobre 2012, quand le film avait été interdit à la projection dans plusieurs villes de France dont des cinémas parisiens.

--> Retrouvez plus de news et d'actualités sur Glamour.fr !

LIRE LA SUITE
Anaëlle Jalef
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.