Actuellement en kiosque !

GL cover mag Décembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin

Ces créateurs qui ont explosé grâce au web

Hirmane Abdoulhakime, 31 ans, créateur de T-shirts Muriel Rondeu, 27 ans, créatrice de vêtements, accessoires, et bijoux Aimé, 26 ans et Sarah, 28 ans, créateurs de vêtements Stéphanie Calinon, 33 ans, créatrice de doudous pour adultes 4

Tous les moyens sont bons pour faire parler de sa marque, eux l'ont bien compris. Ces créateurs ont explosé grâce aux réseaux sociaux et aux blogs, et se sont créés leurs vitrines en ligne.

LIRE LA SUITE
1 /4

Hirmane Abdoulhakime, 31 ans, créateur de T-shirts

Hirmane Abdoulhakime, 31 ans, créateur de T-shirts

"Je demandais à des artistes talentueux peu connus de porter ma marque et en échange, je leur trouvais des dates pour mixer à NY ou Londres."

Les débuts :  "Je me suis lancé dans le T-shirt car c'est un support très simple à produire. L'idée de base était de créer un club de gens passionnés - d’où le nom iwaad « It Was All A Dream » - et qui avaient envie de le revendiquer à travers leurs fringues."

Ma stratégie : "Etant donné que je n'avais pas les moyens de m'offrir les services d'une superstar, je me suis dit que j'allais faire buzzer des artistes en les présentant comme étant déjà des stars. Du coup je demandais à des artistes talentueux et pas connus de porter ma marque et en échange je leur trouvais des dates pour mixer a NY ou Londres ou bien je me chargeais d'une partie de leur com' ! A l’époque j'étais en école de commerce et faisais donc d'une pierre deux coups en réalisant mes projets sur les artistes que je sponsorisais !"

Ce qui m'a fait connaître : "Le Buzz! Akon a porté mon T-shirt dans un de ses clips, Booba m'a soutenu à mes début et des artistes connus dans l'univers de la musique électronique comme Dj Mehdi ou Brodinski on été également vu portant mon T-shirt...Ça m'a donné un sacré coup de pouce."

www.iwaad.com




 

2 /4

Muriel Rondeu, 27 ans, créatrice de vêtements, accessoires, et bijoux

Muriel Rondeu, 27 ans, créatrice de vêtements, accessoires, et bijoux

"Les liens sociaux se sont avérés être très utiles pour communiquer, j'ai aussi créé mon site internet et un blog."

Les débuts :
"Toutes mes collections s’inspirent de l’univers de mon enfance, dans les années 80. J'ai toujours voulu créer des robes, car c'est pour moi une pièce emblématique de la garde-robe féminine. Loin des collections standardisées du Prêt-à-porter, Princesse Punk propose une collection par saison. Pour accompagner le tout, une ligne d'accessoires : bijoux, broches, barettes, badges, mitaines, etc. Les clientes Princess Punk sont multi-facettes : des filles et des femmes d'aujourd'hui."

Ma stratégie : "Faire parler de moi : en essayant divers points de ventes, la construction d'un site, puis d'un blog et bientôt, un site de vente marchand. Depuis un an j’ai un atelier boutique à Lyon qui me permet de vendre en direct et de faire partager mon univers, ma passion et ma vision de la mode! Bien sûr au début il y a eu des erreurs, des choses que j'aurais dû éviter, mais j'ai aussi fait de belles rencontres et de belles ventes."

Ce qui m’a fait connaître : "Je me suis faite connaître en démarchant des boutiques, en participant à tous les événements auquel j'ai pu participer (salons, défilés...), mais également en démarchant des journalistes, et des clientes. Les liens sociaux se sont avérés être aussi très utiles pour communiquer, j'ai même crée mon site internet et un blog."

www.princesse-punk.fr

3 /4

Aimé, 26 ans et Sarah, 28 ans, créateurs de vêtements

Aimé, 26 ans et Sarah, 28 ans, créateurs de vêtements

"On s'est lancés à la chasse aux concours de création."

Les débuts : "Bepriv est né pendant nos délires (Sarah, 28 ans et moi, Aimé, 26 ans) sur la moquette de nos chambres. On customisait des vêtements en essayant différentes techniques : teinture, sérigraphie...Et de là est née une véritable passion. Par la suite, nous sommes devenus consultants en image pour plusieurs artistes français. C’est à cette époque que le délire entre potes prend un nom et devient Bepriv."

Notre  stratégie : "On n'avait pas d' argent, on s’est donc lancés à la chasse aux concours de création. Quelques victoires plus tard et une petite cagnotte constituée, Bepriv Paris a vu enfin le jour en 2008. Nous fabriquons notre production au Portugal, par quantités de 100 pièces par modèle. La proximité avec ce pays nous permet d’être réactifs et nous donne la possibilité proposer de nouveaux modèles toute l’année. C’est pour ça, et parce qu'elle est plus rentable, que le développement de la vente par Internet est important pour nous."

Ce qui nous à fait connaître : "Notre notoriété s’est faite petit à petit de deux manières différentes. Nous avons d'abord commencé à vendre nos produits dans des boutiques multimarques internationales, ce qui nous permet d’avoir un véritable statut de marque reconnue et les clients ont la possibilité de juger de la qualité de nos produits.
On s'est ensuite faits connaître sur Internet : les blogs et les réseaux sociaux se sont avérés d’une incroyable aide pour le développement de notre communication. Nous avons réussi à mettre en place  plusieurs opérations marketing sur Facebook ainsi que des partenariats avec certains blogs. Notre réseau le plus important étant Facebook, sur lequel s’est créée une communauté Bepriv Paris de plus de 15 000 personnes. Ce contact direct avec les fans de la marque nous permet une communication rapide sur notre actualité."

www.beprivparis.com

4 /4

Stéphanie Calinon, 33 ans, créatrice de doudous pour adultes

Stéphanie Calinon, 33 ans, créatrice de doudous pour adultes

"J'ai fait mes premiers doudous avec les chutes de tissus."

Les débuts : Je suis styliste de mode passionnée de design et de déco. J’avais envie de créer quelque chose d’esthétique tout en suscitant une certaine émotion. Et puis, un jour ce fût la révélation : j'allais créer des doudous, oui mais des doudous pour les adultes. C'est avec peu de moyen que je me suis lancée dans l’aventure Monsieur Personne.

Ma stratégie : "J'ai fait mes premiers doudous avec les chutes de tissus que j'avais à la maison et en vidant des coussins pour en récupérer la ouate ! J'ai commencé à travailler seule depuis mon domicile avec ma machine à coudre. Avantageux financièrement, mais aussi confortable car ça m'a permis de ne pas quitter mon univers et de m'adonner à mon projet à plein temps."

Comment je me suis faite connaître : "Mon compagnon qui m'a soutenue dans mon projet m'a crée mon site internet. J'ai ensuite utilisé Facebook afin de promouvoir mes créations. Puis j’ai exposé dans des petits salons et participé à des événements. J’ai rencontré d'autres créatrices de ma région et depuis on se soutient, par exemple en se donnant des infos sur des salons à venir. De fil en aiguille, Monsieur Personne s’est vu rapidement contacté par des blogs, par la presse et par des boutiques souhaitant le distribuer. J’ai maintenant une communauté active et fidèle qui suit nos aventures sur Facebook."

www.monsieurpersonne.com


 

Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.