Actuellement en kiosque !

GL cover mag Novembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin

5 week-ends pour faire un break avant l'hiver

Turin : pour les fanas d Anvers : pour les modeuses pointues Istanbul : pour celles qui veulent réveiller leurs 5 sens Lille : pour les bonnes vivantes 5

Les vacances d'été vous semblent déjà appartenir à une autre époque et les congés de Noël à venir encore bien trop lointains ? Accordez-vous une pause climatique, culturelle et gasto grâce à nos 5 idées de week-ends qui changent des traditionnelles escapades à Londres, Rome ou Barcelone.

LIRE LA SUITE
1 /5

Turin : pour les fanas d'histoire

Turin : pour les fanas d'histoire

C'est où ? Ville industrielle (Fiat y a établi son siège) et destination de voyages d'affaires, Turin n'est sans doute pas la première ville italienne à laquelle on pense pour un week-end dans la botte. Pourtant, l'ancienne capitale des Etats de Savoie n'a rien à envier à ses voisines : entre ses vieux cafés pittoresques, ses palais baroques et sa gastronomie, Turin s'impose comme une destination originale mais réconfortante pour l'automne.

On y fait quoi ? Une fois dans le centre de Turin, on ne peut échapper à la beauté des monuments : du Palais Royal au Palais Madame, en passant par le Castello del Valentino, chef d'œuvre mêlant le baroque italien et l'architecture des châteaux français, on déambule dans la vieille-ville en oubliant sa réputation de pôle industriel. On visite la Basilique de Superga, mais surtout la cathédrale Saint-Jean-Baptiste pour aller voir le célèbre Saint-Suaire, et on s'étonne du Musée d'Egyptologie, l'un des plus grand du monde. On se repère grâce à la Mole Antonelliana, la Tour Eiffel de Turin, un immense dôme destiné initialement à être une synagogue mais qui abrite aujourd'hui le Musée national du Cinéma. Vous allez passer un examen ? Faites un vœu sur la terrasse, comme les universitaires turinois. A bout de force ? On s'attarde dans l'un des nombreux superbes cafés de Turin pour déguster un vero cappuccino, au Caffè Torino, au Mullasano ou au Fiorio, célèbres pour leur décor typique et chargés d'histoire : Nietzsche et Mark Twain y aurait dégusté un petit noir. Et la gastronomie italienne n'est pas en reste, mais ça, on le savait déjà.

On loge où ? Turin étant une ville de business, la plupart des hôtels font des promotions spéciales pour les week-ends. Une seule obligation : préférer un lieu situé dans le centre historique, comme le NH Santo Stefano. A partir de 140 € la nuit, cet hôtel joue avec les contrastes : hall principal en bois chaud façon vieille arène, chambres modernes et spacieuses, le tout caché dans une vieille bâtisse en pierre rouge. Si on a de la chance avec le temps, on va boire un verre sur la superbe terrasse dominant Turin, sinon, on se console avec l'énorme petit-déjeuner.

Combien ça coûte ? A 5h de Paris, Turin, c'est presque la porte à côté ! Compter un peu plus de 60 € en billets de train par personne, avec deux nuits, quelques visites et bien sûr des bons restos, et le week-end en amoureux reviendra à un peu moins de 500 €, soit 250 € par personne.

Encore plus de week-ends pas chers et dépaysants sur Glamour.fr !
 

2 /5

Anvers : pour les modeuses pointues

Anvers : pour les modeuses pointues

C'est où ? Souvent ignorée au profit de ses voisines plus célèbres (Bruxelles, Bruges ou Liège), Anvers a pourtant de sérieux atouts pour un week-end découverte, même en automne. "Antwerpen", comme on l'appelle en flamand, combine à la fois peinture classique et art moderne, architecture baroque et gothique, concepts store branchés et boutiques tradi.

On y fait quoi ? Si on ne peut éviter les classiques musées de la Sculpture en plein air de Middelheim et le Musée Royal des Beaux-Arts, tout comme Rubenshuis, la maison-musée du peintre Rubens, on consacrera une partie du séjour à ce qu'Anvers propose de novateur. Depuis le débuts des années 90, la ville est devenue un haut-lieu de la mode, grâce à son Académie de la Mode, par laquelle sont passés notamment Dries Van Noten et Ann Demeulemeester. Mais si vous n'avez pas les moyens de passer par les boutiques pointues de Zuid, le quartier branché d'Anvers, rendez vous au MOMU, le Musée de la Mode, qui propose, en plus de sa collection permanente, une exposition sur la mode sculpturale de Madame Grès. Si toute cette mode vous a donné envie, jetez un coup d'œil à la Kloosterstraat, la rue des brocanteurs et boutiques vintage. Dans le même quartier, on trouve le MuHKA, l'un des plus importants musées dédiés à l'art contemporain de Belgique, ou encore le Musée de la Photo qui met cette saison à l'honneur le photographe américain Weegee et ses clichés de scènes de crime new-yorkaise des années 30-40. Et pour se la jouer plat pays, on loue des vélos pour pédaler le long des quais. Le quartier du port devenant l'un des plus cool de la ville, vous y trouverez sans doute un café sympa ou une boutique stylée où se poser un moment. A quelques coups de pédales du port, la vieille-ville historique et sa cathédrale Notre-Dame, son église Saint-Charles-Borromée, ou son hôtel de ville sont des étapes malgré tout incontournables d'un week-end à Anvers. Et bien-sûr, on ne rate pas le quartier des diamantaires, ultra célèbre, pour s'en prendre plein les yeux !

On loge où ? A un excellent rapport qualité-prix, le Diamonds And Pearls est un hôtel au style baroque mais sobre. Idéalement placé, l'hôtel est en plus très confortable. Les chambres sont spacieuses et lumineuses, et surtout peu nombreuses : pas de risque de ne plus avoir de place le matin au petit déjeuner ! Autre avantage, le restaurant attenant qui propose une cuisine typiquement belge, raffinée et abordable.

Combien ça coûte ? Depuis Paris, en 2h de train, on peut trouver des billets à partir de 40 €. Depuis Lyon, les prix grimpent et peuvent atteindre les 150 €, comme depuis Marseille. A 100 € la chambre pour deux personnes, ajoutés aux éventuelles visites de musées et restos, prévoir encore une fois un total de 500 €, soit 250 € par personne.

 

 

3 /5

Istanbul : pour celles qui veulent réveiller leurs 5 sens

Istanbul : pour celles qui veulent réveiller leurs 5 sens

C'est où ? A cheval entre l'Europe et l'Asie, Istanbul est la capitale culturelle et le centre économique de la Turquie. Autrefois nouvelle capitale de l'Empire Romain sous le nom de Constantinople, Istanbul a un passé historique extrêmement riche : quelle ville peut se targuer d'avoir eu trois noms (dont Byzance), et d'avoir été la capitale de trois empires ?

On y fait quoi ? Même si Istanbul accueille de nombreuses communautés religieuses, ce sont les mosquées qui sont les plus impressionnantes. De par leur taille et la délicatesse de leurs ornements, la Mosquée Bleue et ses six minarets et Sainte-Sophie aux mosaïques or sont les deux visites incontournables d'Istanbul. Le palais de Topkapi, l'ancien palais des sultans, offrant une vue à la fois sur la mer et sur le Bosphore, apaise les visiteurs éreintés du stress de la ville. Très touristique, le Grand Bazar sera l'étape inévitable pour ramener des babioles, même pour celles qui recherchent de l'authenticité. Mais attention à ne pas s'y perdre ! Moins connue mais impressionnante, on ne rate pas la citerne basilique, un immense réservoir d'eau souterrain aux voûtes interminables qui ressemble une église inondée. Bien sûr, on prend un thé à la menthe et des pâtisseries orientales à n'importe quelle heure, mais on laissera de côté les döner kebab, sandwichs pourtant réputés, pour savourer un véritable kebab, plat Kurde de viande au yaourt en sirotant du Ayran ou du raki (attention, c'est fort). Et évidemment, impossible de séjourner à Istanbul sans passer par la case "hammam" : le Çemberlitaş est l'un des plus vieux bains turcs de la ville, magnifique, même si vous y croiserez aussi quelques touristes... Enfin, on termine son bain de vapeur par un jus de grenade frais, c'est la saison !

On loge où ? Destination touristique par excellence, il faudra ruser pour éviter de payer une chambre sans âme hors de prix. Pourquoi ne pas opter pour un appartement ? Le Cihangir Studio à 5 minutes en tram de la vieille ville est idéal pour un couple : salon convivial, chambre confortable et surtout vue imprenable sur le Bosphore... Le tout pour 73 € par nuit ! Mais prévoir des boules Quiès si on a peur d'être réveillée par l'appel de la prière...

Combien ça coûte ? Pegasus Airlines propose des tarifs Paris-Istanbul dès 90 €, ce qui peut donc revenir au mieux à un total pour 4 jours-3 nuits pour deux à moins de 400 €, sans compter les folies au Grand Bazar bien sûr !...

4 /5

Lille : pour les bonnes vivantes

Lille : pour les bonnes vivantes

C'est où ? Parfois, pas besoin d'aller très loin pour changer d'air. Tout au Nord de la France, à côté de la frontière belge, Lille surprend par son dynamisme. Art contemporain, églises gothiques, architecture flamande et concerts de rock... La ville pratique le grand écart !

On y fait quoi ? Impossible d'aller à Lille et de rater ses nombreux musées dédiés aux arts plastiques : le Musée des Beaux-Arts regorge de tableaux de maîtres, notamment de l'école flamande, et les différentes salles d'exposition comme le Tri Postal ou le Centre d'Art Sacré Contemporain proposent des collections intéressantes. En ce moment, le Musée d'Art Moderne, situé dans un magnifique parc peuplé de sculptures, offre une exposition sur "la ville magique", soit les mythes urbains de Lille durant l'entre-deux guerres. Plus surprenant encore, "La Piscine" de Roubaix, à quelques minutes de Lille : situé, comme son nom le suggère, dans une ancienne piscine Art Déco, l'espace met en avant surtout la sculpture et la mode. Cet automne, ce sont, entre autres, les céramiques de Chagall qu'expose le musée. Plutôt envie de se promener ? Les amatrices d'architecture seront comblées : en parcourant le Vieux Lille, on passe du Moyen-Age au Gothique, en passant par le maniériste flamand, l'Art Nouveau et l'art contemporain. Impossible de rater la Grand-Place, la Vieille Bourse et le Palais Rihour, icônes de la ville ! Les curieuses testeront la gastronomie lilloise, très inspirée de la cuisine belge, avec ses plats typiques comme le "waterzoi" (une sorte de pot-au-feu de poisson ou de volaille), le "potjevleesch" (une terrine de viande blanche), ou la carbonnade flamande (un ragoût de bœuf à la bière) tandis que les plus frileuses pourront se contenter de moules-frites et de gaufres. Le soir, on sort ! Direction l'Aéronef ou le Biplan pour un concert, ou le théâtre du Nord ou le Prato, situé dans une ancienne usine textile, pour une pièce.

On loge où ? On préfère les chambres d'hôtes pour s'assurer du légendaire accueil des chaleureux Ch'tis. Pour 80 € pour deux personnes et situées au cœur de Lille, les chambres d'hôtes Sebast'hôtes ont tout pour plaire : déco sobre façon maison de vacances, très beau petit-déjeuner inclus, WIFI, et même vélos à disposition !

Combien ça coûte ? En voiture, depuis Paris, il faut compter un peu plus de 2h30 et 40 € péage et essence compris. Pour celles qui ne peuvent pas conduire ou qui sont pressées, le TGV vous y emmène en 1h pour le même prix. Depuis Lyon, on préfera de toute manière le train qui nous y amène en 3h pour 50 € environ. Evidemment, suivant les dates, le prix des billets de train flambent. Mais le prix du week-end restera toujours sympa : on peut s'en sortir pour moins de 200 €, soit 100 € par personne, sans compter les extras (repas, sorties...).

 

5 /5

Séville : pour les assoiffées de soleil

Séville : pour les assoiffées de soleil

C'est où ? Centre historique et culturel de l'Andalousie au Sud de l'Espagne, Séville, tour-à-tour ville musulmane et chrétienne, incarne les successions de pouvoir qu'a connues l'Espagne. Entre royauté catholique, influence maure et modernisme espagnol, elle apparait comme l'une des plus belles villes d'Espagne, et est surtout bien plus agréable en automne qu'en été, quand les températures atteignent les 40°C et que les touristes affluent.

On y fait quoi ? On commence par la vieille ville imprégnée des conflits religieux de la Reconquista du Moyen-Age espagnol. La Giralda, ancien minaret reconverti en clocher par les Catholiques, incarne l'essence de Séville. Culminant à presque 100 mètres, son sommet offre un panorama impressionnant sur la ville. A ses pieds, on visite l'impressionnante cathédrale gothique. A nouveau, le lieu est une ancienne mosquée devenue chrétienne lors de la Reconquista. Juste à côté, on déambule dans le magnifique Alcazar, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco, un ancien palais maure, puis dans ses jardins, extrêmement paisibles. Si on a encore de la force, on va voir la Casa de Pilatos, un autre palais au style mi-arabe, mi-gothique, et les nombreux jardins très beaux de la ville, attenants aux principaux monuments. Marre de l'histoire ? Direction la partie moderne de la ville, pour voir les édifices construits pour l'exposition universelle, comme le célèbre pont de l'Alamillo. Mais Séville reste l'Espagne, avec sa langueur et son sens de la fête. Le soir, après avoir longé le Guadalquivir et ses ponts illuminés, en profitant de la splendeur des vieilles pierres et des palmiers qui se reflètent dans l'eau, on se dirige vers le quartier de Triana, populaire et typique, pour y manger des tapas, serrano, croquetas, gaspacho ou poisson frit, arrosés de Xérès ou de Cruzcampo, la bière locale !

On loge où ? Pour continuer à s'imprégner de l'architecture mauresque même la nuit, on choisit un petit hôtel dans une ancienne maison traditionnelle. Patios, fontaines, mosaïques et carreaux rendent le séjour très oriental. On aime le Patio de la Alameda pour son décor pittoresque, dont un patio ocre rempli de plantes, mais qui ne néglige pas le confort des chambres. Pour moins de 100 € par nuit pour deux personnes, et situé dans un quartier populaire remplis de restos typiques, ce petit hôtel est idéal !

Combien ça coûte ? En prenant Vueling depuis Paris, il faut prévoir un peu moins de 100 €. Depuis les autres villes de France, les prix sont un peu plus élevés, environ 140 €. Avec l'hôtel, comptez un total de 600 € pour deux personnes, soit 300 € par personne. L'avantage, c'est que sur place, à vous les petits restos sympas bon marchés !

Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.