Actuellement en kiosque !

GL cover mag Décembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

"Montrez-leur qui vous êtes" : la bible des femmes sûres d'elles

Et si un langage corporel soigné favorisait vos chances de réussite ? Qu’une bonne "power posture" pouvait vous donner une nouvelle aura ? C’est la thèse que développe Amy Cuddy, professeur de psychologie à l’université d’Harvard, dans son ouvrage "Montrez-leur qui vous êtes". A l’occasion de la sortie du livre en France, on vous dévoile les six commandements de ce best-seller.

Opter pour les power poses 

En théorie, adopter la pose de Wonder Woman avant un meeting avec son boss peut paraître absurde (surtout quand vous n’avez pas la cape qui va avec). Pourtant, c’est démontré : la position de votre corps a un impact direct sur votre état d’esprit. Se tenir droite, les mains sur les hanches, la tête haute… Voilà autant d’attitudes physiques qui vont renforcer votre confiance. "Le fait d’adopter une seule posture expansive peut entraîner des variations significatives et mesurables dans les taux d’hormones liées à la confiance en soi et à l’anxiété", est-il expliqué dans l’ouvrage. A contrario, passer son temps la tête baissée sur son iPhone/iPad favoriserait le repli sur soi. Autant de raison d’abandonner l'iPosture pour observer le monde environnant.   

Peaufiner sa gestuelle au quotidien

S’il est utile d’adopter une posture flamboyante avant un grand événement, la subtilité sera votre meilleur allié dans le feu de l’action. Garder le menton haut, respirer lentement, éviter les bras de pingouin (collés au corps)… Toutes ces astuces vous aideront à rester ancrée durant les moments capitaux. Pour cultiver cette présence au quotidien, Amy Cuddy conseille de rester vigilante : observer les moments où vous vous relâchez, installer des pense-bêtes partout sur votre bureau, sauter sur toutes les occasions pour vous étirer. Un travail de longue haleine qui, à force, deviendra naturel. 

Adopter la slow attitude

Elargir son langage corporel passe autant par la posture que par la parole. En la matière, ne pas se précipiter est le meilleur moyen de démontrer son assurance. "Quand nous nous sentons en position de force, même nos voix s’étendent (…) Nous parlons sans précipitation. Nous n’avons pas peur de marquer une pause. Nous estimons que nous méritons ce temps que nous utilisons. Nous regardons même les gens dans les yeux de manière plus directe pendant que nous parlons", affirme l’auteure. En vous exprimant lentement, en faisant des pauses lors d'une prise de parole en public, vous avez aussi plus de chances d’être entendue… Et, paradoxalement, de ne pas être interrompue.

Forger sa confiance à coup de petits défis

Qui n’a jamais été saisie d’une crise de panique à l’idée de parler en public ? Si le trac est un sentiment normal, ses effets sont décuplés sur les pros de la remise en question. Inutile de chercher à bluffer son audience : la confiance en soi et l’enthousiasme "sont des traits de caractère très difficiles à contrefaire", précise Amy Cuddy. D’où l’importance de saisir la moindre occasion pour s’affirmer, se surpasser, et se confronter à la peur de l’échec. Attention tout de même à ne pas se lancer dans des projets trop ambitieux (faire l'ascension de l’Everest quand on a pas fait de sport depuis 2 ans) qui se révéleraient contre-productifs : "focalisons-nous plutôt sur les moments-clés : il s’agira de parvenir à un état de présence psychologique qui durera juste assez longtemps pour couvrir d’un bout à l’autre nos situations les plus difficiles, celles qui comportent les plus gros enjeux – conversations délicates, présentations, aller chercher de l’aide, prises de parole en public, représentations et consorts."

Ne pas en faire des tonnes

On a tous croisé ce genre de spécimen : le type qui coupe la parole en réunion, se vante constamment de ses réussites (même de son bac avec mention obtenu en 1996), et s’étale sans doute sur trois sièges dans le métro. Un besoin d’occuper l’espace, d’étaler son ambition sans limites, qui n’est pas toujours bien perçu par l’assistance. "Plus les candidats travaillent dur à faire bonne impression, déployant toutes sortes de tactiques diverses et variées, plus les recruteurs les considèrent peu sincères et manipulateurs, ce qui n’augure rien de bon, pour lesdits candidats, sur l’issue de l’entretien (d'embauche)", révèle Amy Cuddy. Bref, il ne suffit pas d’avoir des arguments tout faits et d’adopter le B.A BA du langage corporel pour épater son monde. L’authenticité paie aussi, même si vous êtes de nature introvertie. Au contraire, votre calme, ainsi que votre capacité d’écoute et d’observation, n’enlèveront rien à votre prestance. 

Laisser les autres s’exprimer

Combler les silences avec des banalités… Notre nature d’animal social nous oblige parfois à adopter des comportements extrêmes. A chaque nouvelle rencontre, la tentation est grande de mener la conversation pour garder le pouvoir. Voilà pourquoi plus personne n’ose venir à la machine à café durant vos heures de pointe, effrayé par la perspective d’être agressé par un flot de paroles. Laisser l’autre s’exprimer a de multiples avantages : récolter des informations utiles, commencer à voir les autres comme des individus (et non des stéréotypes), et développer des rapports de confiance. Surtout, "quand les gens se sentent entendus, ils sont plus disposés à écouter". A bon entendeur... 

"Montrez-leur qui vous êtes" d'Amy Cuddy aux éditions Marabout.

LIRE LA SUITE
Norine Raja
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.