Actuellement en kiosque !

GL cover mag Août 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Le blues hivernal ne passera pas par moi

femme hiver

Ca y est. La lumière baisse, la température diminue et notre moral fond comme compte en banque en période de soldes. Et si cette année, on décidait de faire la peau au blues hivernal ?

Vous êtes triste, irritable, vous dormez mal, mangez trop, vous avez du mal à vous concentrer, vous êtes moins créative, moins inspirée … et vous réveiller chaque matin se transforme en séance de torture ? C’est normal. Tous ces petits symptômes désagréables, à l’approche de l’hiver et pendant l’hiver, sont dus à un manque de lumière et d’ensoleillement.

Voilà ce qui se passe : vous souffrez de ce que le Dr Le Dr Professeur Norman Rosenthal, professeur clinique de psychiatrie et enseignant à Université de Georgetown (USA) qui a beaucoup travaillé sur « le trouble affectif saisonnier », appelle le « blues de l’hiver ». A ne pas confondre avec la véritable « dépression saisonnière » beaucoup plus violente. Par contre, vous, dans le cas de votre « blues d’hiver », vous ressentez simplement les effets de la mélatonine, appelée également « hormone du sommeil ».
En effet, elle est sécrétée par la glande pinéale (dans le cerveau) en réponse à l'absence de lumière et plus on en produit, plus on se sent fatigué. C’est pour cela qu’il est recommandé aux personnes qui ont des problèmes de sommeil d’éteindre la lumière une demi heure avant le coucher : cela déclenche la fabrication de mélatonine.
 

Donc pour être plus vive plus éveillée, et avoir une meilleure forme, il faut tout simplement … de la lumière. Il existe différents moyens de bénéficier de ses effets positifs, même en hiver. Pour celles qui le peuvent, l’idéal est de partir quelques jours en vacances au soleil : il n’y a rien de tel pour retrouver une bonne énergie. En plus, l'exposition au soleil est de loin la meilleure source en vitamine D. Or, la vitamine D aurait aussi une influence positive sur l’humeur.

Quant à celles qui ne verront pas de soleil avant l’été, il existe toujours la luminothérapie. Vous avez 2 solutions : soit vous investissez dans une lampe de luminothérapie. Mais le défaut de ce système est le long temps d’exposition nécessaire (20 minutes minimum le matin). Soit vous optez pour le réveil ultra agréable et relaxant que procure un simulateur d’aube durant la morte saison. Et adieu le blues hivernal.

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.