Actuellement en kiosque !

GL cover mag Novembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

8 raisons de faire des câlins

hug calin

Aujourd’hui, c’est le "hug day", journée du câlin, qui consiste à enlacer le plus de monde possible. L’occasion de rappeler les bénéfices scientifiques à l’étreinte. Et si on déteste les contacts rapprochés, vivement demain…

# Le câlin est un antidépresseur naturel
Le sentiment d’abandon et la déprime surgissent quand le taux de sérotonine est trop bas. Mais dès la première étreinte, cette hormone se met à circuler dans les vaisseaux sanguins, diminuant le sentiment de tristesse. Bonne nouvelle si votre entourage est revêche : papouiller un animal de compagnie produit le même effet. Mais avec un poisson rouge, ça risque d’être compliqué.

# Le câlin renforce le coeur
Une étude de l’Université de Chapel Hill, en Caroline du Nord, démontre que le cœur bat plus lentement dès qu’on a quelqu’un dans ses bras. Le câlin éradique également le cortisol, hormone responsable de l’hypertension artérielle. Donc pour vivre centenaire, il reste deux options : courir 10 km tous les dimanches, ou rester sous la couette en se lovant contre un "fiancé-chaufferette" serviable.
 

# Le câlin réduit les angoisses de mort
Selon une étude publiée dans Psychological Science, toucher son prochain réduit l’angoisse existentielle et les peurs liées à la mort. Mais cet apaisement peut aussi être procuré en étreignant un objet inanimé tel qu’un ours en peluche. Donc si c’est la disette affective, ces temps-ci, vous pouvez toujours acheter un "oreiller boyfriend" : il est en forme de buste avec un bras moelleux pour glisser sa tête.

# Le câlin protège des microbes
C’est vrai, en étreignant votre prochain vous risquez d’attraper ses miasmes, surtout s’il a une gastro…  Mais à part ce pestiféré à contourner, enlacer ses contemporains est immuno-régulateur. Car le sentiment d’apaisement et de sécurité procuré par deux bras stimule la production de globules blancs, les grands guerriers du corps. Bon, sauf si vous enlacez quelqu’un qui couve une gastro sans le savoir.

# Le câlin est une drogue légale
Selon les scientifiques, si l’on doute de soi, que l’on n’a plus d’enthousiasme à rien et que l’on procrastine à mort, c’est à cause d’un taux de dopamine trop faible... Mais un câlin et ça repart, car celui-ci stimule le cerveau et libère cette délicieuse hormone du plaisir. Sur les IRM, il active d’ailleurs les mêmes zones cérébrales que durant la prise de médicaments stimulants ou de cocaïne. Allez hop, on sniffe tous des bras.

# Le câlin regonfle l’estime de soi
À moins d’avoir eu une enfance à la Charles Dickens, nous grandissons couvé et dorloté par nos deux premiers objets d’amour (maman et papa). Plus tard, cette association "câlins-sentiment d’être aimé et unique" s’inscrit dans notre système nerveux, d’après les scientifiques. Au moindre câlin, ce bien être affectif est aussitôt réactivé. Même quand le pitbull de la DRH vient taper sa bise annuelle ?

# Le câlin favorise les échanges sociaux
Selon le professeur Matthew Hertenstein, le câlin, en libérant l’hormone ocytocine, stimule la confiance dans son prochain et "établit le fondement biologique et la structure pour se connecter à d’autres personnes." Bref, le câlin donne envie de se faire plein de nouveaux amis. Ça doit donc être parce qu’ils n’arrêtaient jamais de se malaxer les uns les autres que les hippies vivaient en communauté…

# Le câlin réduit la douleur
Non seulement l’étreinte libère plein d’hormones sympathiques, mais détend également les muscles, dénoue toutes les tensions du corps et augmente la circulation sanguine dans les tissus mous. Et ce feu d’artifice physiologique permet de diminuer largement la douleur. Bon, si vous vous êtes coincé le doigt dans une porte blindée, pas sûr que le bisou magique d’une copine fasse vraiment tout.

 

LIRE LA SUITE
Julie Rambal
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.