• covfefe-GLAM-snippet-LVV

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Septembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Je suis nulle en vin... comment choisir ?

Vins

Pas la peine d’avoir un bac+12 œnologie pour s’en sortir honorablement. Il suffit de suivre notre petit guide anti-piquette.

C'est quoi un "bon vin" ?
Evidemment, avant d'avoir débouché la bouteille, on ne pourra pas vraiment savoir quelle saveur elle aura. Même si un vin cher est généralement synonyme de qualité, il arrive qu'il soit "bouchonné" (c'est à dire que le liège du bouchon a altéré son goût), ou tout simplement pas terrible-terrible. Il faut savoir que les mentions figurant sur une étiquette renseignent sur le type de vin mais pas sur sa qualité. Néanmoins, il existe quelques repères pour ne pas être totalement à côté de la plaque : les mentions obligatoires reportées sur chaque étiquette, autrement dit les classifications (Appelation d'Origine Contrôlée ou A.O.C., Vin de Pays ou encore Vin de Table, classées dans l'ordre du contrôle du plus au moins exigeant, signe de qualité mais pas forcément d'excellence), les régions de production, le cru, le cépage (la variété de raisin)... Il est aussi parfois indiqué que tel vin a été "élevé en fûts de chêne", etc.
S’il existe de bons vins de pays, les vins "AOC" sont plus fiables car ils ont été produits sur une zone géographique bien délimitée et répondent à un cahier des charges très strict.

Quel vin pour quel plat ?
On connaît déjà la formule large viande + vin rouge ou poisson + vin blanc. Mais quel rouge et quel blanc choisir selon un plat précis ?

Pour accompagner un poisson ou des fruits de mer : On préfèrera des vins blancs secs et minéraux qui se marient bien avec le poisson, le vin rouge lui donnant un goût métallique. Un chablis (vin de Bourgogne), un sylvaner (vin d'Alsace) ou un côtes-de-beaune (vin de Bourgogne) feront très bien l'affaire. Et pour des huîtres, qui peuvent ceci dit s'accompagner d'une multitude de vins blancs, on pourra choisir un muscadet (vin de Loire) pour ne pas se ruiner ou un chablis également.

- Chablis Domaine Pinson, 10 € environ.
- Petit Chablis de William Fèvre, 13 € environ.
- Château Haye Bottereau, entre 5 et 8 €.

Pour accompagner une viande rouge : Avec une viande rouge et tous types de viandes au goût prononcé, mieux vaut choisir un vin rouge puissant, structuré, corsé (tannique, comme on dit dans le jargon) de la vallée du Rhône, du Languedoc ou du Bordelais, afin qu'il puisse rivaliser avec les arômes du plat.

- Château Picque-Caillou 2008 Primeur Rouge,15 € environ.
- Saint-Joseph Pierre Gonon 2007, entre 15 et 23 € environ.

Pour aller avec une viande blanche ou de la volaille : Blanc ou rouge, on a le choix. Les blancs gras se marient bien avec la volaille (et le fromage de chèvre) tout comme un rouge plus léger fera très bien l'affaire avec du veau par exemple. On ira donc plutôt du côté des Côtes-du-Rhône ou des bourgogne légers.

- Domaine des Auvones Marsannay "Vieilles Vignes" Sylvain Pataille 2009, entre 8 et 12 €.
- Valréas Clos Petite Bellane blanc, environ 14 €.

Pour le dessert : En général, le sucre accentue la sécheresse (l’acidité, les tanins) d’un vin : on évite donc les vins blancs secs ou les rosés et on préfère les blancs moelleux, plus riches. Les Coteaux du Layon, dans la Loire, sont très connu pour ce type de vin blanc doux.

- Domaine des Petits Quarts 2009, environ 7 € la bouteille.

Pour l'apéro: Si on a le budget, c’est le moment de sortir le champagne. "Veuve Clicquot, Mumm, Moët et Chandon sont des valeurs sûres, mais il faut aussi avoir conscience que l'on paye ces bouteilles assez chères pour leur popularité. Il existe des champagnes moins connus mais de toute aussi bonne qualité vers lesquels un caviste pourra vous guider", explique Pierre Pagos, caviste.
Si on souhaite y mettre moins cher, on peut également se replier vers un crémant un peu plus cher que la moyenne mais qui restera tout de même moins onéreux qu'un champagne médiocre.
Enfin, si on aime le kir, on pourra se tourner vers un blanc sec et léger comme l' aligoté ou un chardonnay. "L'important étant de bien faire attention à bien utiliser un vin sec étant donné que le sirop de cassis est déjà très sucré".
En revanche, les blancs fruités sont conseillés pour toutes celles qui n'osent pas mélanger du sirop industriel avec leur vin de qualité, comme un sancerre (vin de Loire).

- Bourgogne-aligoté Philippe Defrance 2005, entre 5 à 8 €.
- Sancerre Jean-Pierre Vacher et Fils 2006, entre 5 et 8 €.

Je peux acheter mon vin au supermarché ?
Le caviste, grâce à son savoir faire, fait déjà sa sélection : on peut donc être sûres qu'il a goûté tous les vins qu'il propose avant de les acheter au producteur. Malgré les idées reçues, les vins que l'on trouve dans les caves ne sont pas forcément des vins chers. Si l'on décide tout de même d'acheter une bouteille au supermarché, mieux vaut ne pas y mettre moins de 4 ou 5 € (à moins d'utiliser la bouteille pour la cuisson). En cherchant parmi les noms les plus populaires (Côtes-du-Rhône, Touraine, Languedoc...), on pourra déjà trouver un produit assez bon à partir de 4-5 €. Si l'on a un budget un peu plus élevé (6-10 €), on pourra aller fouiner du côté des AOC de Bordeaux ou de Bourgogne. Malheureusement, de nombreux supermarchés proposent encore une vague classification par couleur de vins, et non par régions...

Merci à Pierre Pagos et Fredrique Darnis de la cave Les Pages du Vin  44, rue des Boulangers, 75005, Paris.

LIRE LA SUITE
Manuela Susi et Marine Benoit
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.