• covfefe-GLAM-snippet-LVV

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Septembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Comment choisir ma mutuelle ?

Mutuelle

Si on ne veut pas se retrouver à payer sa monture de lunettes Yves Saint Laurent au prix fort, on prend le temps de bien choisir sa complémentaire santé.

C'est quoi une assurance complémentaire santé ? Quand on doit faire face à des dépenses de santé, l’assurance maladie obligatoire (la « Sécurité sociale ») ne rembourse pas tout. C'est là qu'intervient la complémentaire pour nous permettre de faire face aux dépenses qui restent à notre charge : les consultations médicales (chez un généraliste ou un spécialiste), les frais pharmaceutiques, les dépenses d’hospitalisation, les frais d’optique ou dentaires, d'ostéopathie…

Comment ça se choisit ? Bien évidemment, les formules de souscription peuvent présenter de nombreuses variations d'un assureur à l'autre. On se pose donc les bonnes questions avant de souscrire à l'une d'entre elles.

- On définit ses vrais besoins. On adapte les garanties à son budget, à sa famille ou encore à ses habitudes médicales. Par exemple, si l'on porte des lunettes ou des lentilles, on saura qu'il faudra bien être attentive à la couverture des frais d'optique que la mutuelle en question propose. Si j'ai un ou plusieurs enfants, là aussi la donne changera. Enfin, pas la peine de souscrire forcément à un contrat remboursant le dépassement d’honoraires si le médecin de famille pratique le tarif conventionnel.

-On se renseigne sur sa couverture actuelle. La plupart des employeurs propose des mutuelles complémentaires. On fait donc bien attention à bien vérifier si l'on en bénéficie et on décrypte ses avantages et inconvénients. Si elle est obligatoire mais inadaptée, on peut bien sûr souscrire à une sur-complémentaire santé. Si elle est facultative, on peut alors souscrire à la mutuelle de son choix.
 

-On compare les différentes formules. Les tarifs peuvent parfois varier du simple au triple, alors inutile de se ruer sur la première option pour s'en débarrasser. Une mutuelle, c'est comme un appartement, ça se compare."L’approche du choix de sa mutuelle "parce que maman et papa sont assuré là" est à mon sens complètement désuète aujourd’hui. Pourtant, ça existe encore...", explique Hervé Georget, consultant-formateur en assurances santé- prévoyance.

-On se méfie des questionnaires santé. Parfois demandés au moment de la souscription, ils sont un moyen détourné pour les assureurs de refuser ou de surtaxer une demande jugée "à risques"... Alors les "mutuelles-test", on les fuie.

-On favorise la transparence. On donne la priorité aux remboursements clairement indiqués afin d'éviter les mauvaises surprises et on examine scrupuleusement les prestations optiques, dentaires et d'hospitalisation, qui sont les domaines qui impliquent souvent les plus grosses dépenses. Et surtout, on n'hésite pas à demander des simulations complètes !

-On fait évoluer son contrat au fil du temps. "Quand on adhèreà une mutuelle, ce n’est pas pour la vie.Tout le monde devrait refaire une étude au moins au bout de la 3ème année d’adhésion", conseille Hervé Georget. On réévalue donc ses besoins régulièrement afin de ne pas se retrouver avec un contrat qui n'y est plus du tout adapté. Et on fait jouer la concurrence, histoire de peut-être faire baisser les tarifs...

Merci à Hervé Georget, consultant-formateur en assurances santé-prévoyance. Plus d'informations sur mutuelle.com, unformateurassurances.unblog.fr et axa.fr/sante.

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.