Actuellement en kiosque !

GL cover mag Août 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

8 choses futiles à faire ces jours-ci

choses futiles

Jusqu’au 13 novembre, on culpabilisait parfois pour des choses qui semblent un peu risibles, désormais. Mais au cas où elles resteraient culpabilisantes, la science vous dit pourquoi il est bon de s’y adonner. Encore plus qu’hier…

# Le shopping
Au premier coup de mou, vous filez acheter deux jeans pour vous remonter le moral… avant de culpabiliser de polluer la planète et d’être si futile dans ce monde désorienté ? On respire. Kit Yarrow, professeur de psychologie à l’Université de San Francisco, affirme que ceux qui pratiquent " l’achat thérapie sont plus confiants et heureux. " Des mots magiques qui donnent envie d’acheter tout le magasin.

# Le chocolat
Certains affirment qu’il engendre boutons, poids, diabète…  Bande de grincheux. Car une multitude d’études louent ses pouvoirs : antioxydant, baisse du taux de cholestérol, etc. Les scientifiques de l’Harvard Medical School prétendent aussi que boire deux tasses de chocolat chaud par jour prévient le déclin de la mémoire chez les personnes âgées. Faites un geste pour votre cerveau, finissez ce Toblerone. Et puis c’est antidépresseur. On en a besoin, en ce moment…



# Les émissions débiles
Vous n’osez pas avouer que pour vous relaxer, vous regardez les téléréalités les plus décérébrées de la TNT ? Et si vous doubliez votre consommation, plutôt ? Car selon une étude de l’Université de Loma Linda (Californie), une émission neuneu, mais jugée drôle, équivaut à une séance de gym légère : le rire réduit le stress et stimule cœur, poumons et muscles. Et puis les psys affirment que passer trop de temps sur les chaînes d’info, ces temps-ci, ça ne fait pas du bien, alors…  

# Les ragots
Que vous vous sentez toute berk après avoir médit sur la terre entière avec une collègue. Apaisez votre surmoi moralisateur : selon la revue Social Psychological and Personality Science, ragoter augmente la confiance en soi en permettant de se focaliser sur les problèmes d’autrui plutôt que les siens. Encore faut-il avoir envie de ragoter, ce qui est devenu moins évident depuis vendredi. Autre méthode réconfortante : prendre tous ceux qui restent dans ses bras.

# L’alcool
Andrew Jarosz, diplômé en psychologie de l’Université de l’Illinois, a fait une expérience de créativité en demandant à un groupe qui avait bu trois verres de vodka et un autre resté sobre de résoudre un problème exigeant de l’habileté verbale. Résultat : le clan vodka a gagné. Ce qui lui fait dire que l’alcool rend créatif. Bon, le foie risque de ne pas être totalement d’accord… mais boire au bistrot est devenu un acte de résistance. Alors résistons, non ?

# Le soleil
Relâchement cutané, rides, cancer, oui, c’est vrai. Mais en plein novembre noir, on rêverait presque de se téléporter en août dernier, quand on s’enduisait de 50 en s’inquiétant seulement du mélanome. La prochaine session de plage, on se contentera d’en profiter, car le soleil sert également à fixer la vitamine D, bonne pour les os et le moral, selon Alexandra Stone, professeur à l'Université de New York. Bon, pas la peine de se mettre à griller pour tenter de retrouver le moral…



# Les vidéos de chaton
Ne pas oublier de ne plus jamais se dire que c’est une perte de temps de regarder sur youtube, à la suite, trente deux vidéos de bébés pandas faisant du toboggan, ou des chatons dormant les uns sur les autres. Car la science affirme que voir des vidéos de bébés animaux en train de s’ébrouer procure une dose de plaisir rapide en déclenchant la sécrétion d’ocytocine, hormone de plaisir. Vite un shoot !

# La culpabilité
Les pros de la culpabilité culpabilisent souvent de culpabiliser, dans une spirale d’autoflagellation, parce qu’elle est mal vue. Sauf que ces temps-ci, beaucoup doivent culpabiliser d’être seulement là, quand d’autres ont disparu…  Selon le professeur Roy Baumeister, la culpabilité favorise la proximité, les liens émotionnels et l’attention aux autres. Tout ce dont on a grand besoin, ces jours-ci…

LIRE LA SUITE
Julie Rambal
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.