Actuellement en kiosque !

GL cover mag Août 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

8 façons de remettre les compteurs à zéro en 2017

8 façons de remettre les compteurs à zéro en 2017

Inutile de prendre de bonnes résolutions, on les suit rarement... Par contre, quelques petits gestes simples pourraient bien vous aider à passer les 52 prochaines semaines plus zen qu’en 2016. Chiche ?

#1 Penser au meilleur, oublier le pire
2016 n’a pas manqué d’actus pourries. 2015 aussi. Du coup, la tentation est grande d’envisager 2017 encore pire... Pour éviter le syndrome "Tout fout le camp", on ressasse les bonnes nouvelles de l’année passée (si, si, il y en a eu) : la Colombie a signé un accord de paix avec les Farc après 52 ans de conflit (comme quoi, tout arrive), le trou dans la couche d’ozone a diminué au-dessus de l’Antarctique (comme quoi, les mesures écologiques restrictives, ça marche), le nombre de tigres et de pandas géants est en augmentation (comme quoi, ce monde n’est pas totalement foutu)...

#2 Faire une vraie détox
Plutôt que de boire des tisanes au fenouil en espérant devenir une de ces fille photoshopée qui frime sur Instagram (si elle était si heureuse, elle ne plastronnerait pas là), faites une détox relationnelle en effaçant tous vos contacts toxiques : juges (ceux qui critiquent tout, tout le temps), radins (ceux qui ne payent jamais leur tournée pour s’offrir des petits plaisirs perso), ragoteurs (ceux qui disent des horreurs sur la Terre entière, et donc sûrement sur vous)... Et hop, votre répertoire est dégraissé pour accueillir tous les gens cool que vous allez croiser en 2017.

#3 Garder un œil sur ses ex
Lancée dans ce grand décrassage, vous avez failli rayer vos ex. Ne les défriendez surtout pas ! D’abord, pour éviter la honte de les refriender un soir d’ivresse nostalgique. Mais aussi, pour les oublier plus facilement. Car selon une étude publiée dans la revue Cyberpsychology, Behavior and Social Networking, rester ami avec ses ex sur les réseaux sociaux permet de s’en détacher plus vite en lisant jusqu’à la nausée leurs statuts idiots ("Bon anniversaire, môman, t’es la plus belle"). Donc si vous voulez les oublier en 2017, dégoûtez-vous en grâce à Facebook...

#4 Devenir plus égoïste
Oui, on sait, les gourous du bonheur prônent l’exact opposé : faire le bien pour se sentir mieux... Sauf que, penser à soi est aussi un accélérateur de bien-être. Car savoir dire : "Non, je ne peux pas t’héberger pour la 322ème fois en 2 mois parce que tu as encore loué ton appart sur AirbnB, surtout que mon studio est riquiqui", ou "J’en peux plus d’écouter tes histoires de séducteurs parce que ça fait 15 ans que tu les enchaînes et que tu devrais voir un vrai psy"... Ça soulage. Bien sûr qu’il faut être gentille, dans la vie. Moins se faire vampiriser en 2017 aussi...

#5 Faire du upgrading
Amoureux, appart, job... Bien des choses vous ont pesé en 2016 ? Hélas, c’est toujours sa carcasse qu’on traîne d’une année sur l’autre. Et ceux qui vous promettent de révolutionner votre vie grâce à leurs best-sellers révolutionnent surtout leur compte bancaire en profitant de la frustration ambiante. Alors, changez plutôt quelques menus détails : les meubles de place (et hop, du home staging à pas cher), une frange (et hop, une nouvelle vous), un CV à jour sur LinkedIn, un nouveau profil sur Tinder... Car on ne peut faire qu’avec ce qu’on a. Et l’intégrer, c’est démarrer 2017 pleine de sagesse. 

#6 Ne plus se dire "C’est pas grave"
Qui a dit : "Une femme est moins performante et moins disponible sur le marché du travail, parce qu’elle a des enfants" ? Eugénie Bastié, en mai. Eh oui, même les filles se mettent à débiner leurs consœurs. Dans un article intitulé "Ces sept crétins qui ont porté atteinte au féminisme en 2016", Konbini dresse une liste de quelques fossoyeurs des droits des femmes, trop nombreux ces temps-ci... En période de crise, beaucoup rêvent de renvoyer les femmes à la popote (culpabilisation des mères qui travaillent, remise en cause de l’IVG, etc). Alors dès 2017, on affûte ses arguments en s’offrant des ouvrages utiles (Les gros mots, abécédaire joyeusement moderne du féminisme, de Clarence Edgard-Rosa, par exemple).

#7 Aimer le fact-checking
Mi-novembre, le terme "post vérité" est entré dans le dictionnaire d’Oxford et ce n’est pas bon signe. Il désigne "des circonstances dans lesquelles les faits objectifs ont moins d’influence pour modeler l’opinion publique que les appels à l’émotion et aux opinions personnelles." Car de plus en plus de gens croient aux fake news qui prolifèrent sur le 2.0. Ce qui vient même de provoquer une fusillade dans une pizzeria de Washington (une fausse info affirmait que le resto abritait un réseau pédophile dirigé par Hilary Clinton). Alors en 2017, on vérifie soigneusement pour ne pas participer à l’obscurantisme ambiant...

#8 Dégager les haters
Si vous étiez toute flagada en 2016, c’est peut être, aussi, à cause des prédicateurs d’apocalypse qui s’épanouissent dans les médias... Car les études suggèrent que l’exposition aux propos négatifs flingue le moral. Alors avant de sauter prestement dans 2017, on vire tous les serials haineux de ses réseaux. Le nouveau mantra 2017 ? Mieux vaut binge watcher trois séries d’affilée, bien au chaud sous la couette (Transparent ou The Night of, par exemple, deux jolies séries contre les préjugés...), pendant deux jours, que perdre une seule seconde de sa vie à écouter un connard déverser sa bile. Et bonne année, surtout.

 

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.