• covfefe-GLAM-snippet-LVV

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Octobre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

8 choses qu'on fait mieux toute seule

wonder woman

La solitude, une tare ? Oh que non. S’octroyer des moments en solo est même une preuve d’autonomie. Pour arrêter de dépendre des autres, voici tout ce qui se partage le mieux entre soi... et soi.

#1 Les expos
Selon Rebecca Ratner, auteure d’une étude intitulée " inhibé d’aller seul au bowling ", visiter une galerie en solo offre plus de satisfaction qu’en groupe. La raison ? L’anticipation du plaisir éprouvé. Car ceux qui sortent à plusieurs surestiment les bénéfices de leur virée... et sont déçus, alors qu’à l’inverse, ceux qui s’aventurent seuls imaginent qu’ils vont s’ennuyer en raison de leur solitude, mais découvrent que contempler des oeuvres à son rythme est un délice. Cette théorie s’applique à tous les loisirs : ciné, théâtre, etc. Ne plus subir les commentaires geignards d’un ami (J’y comprends rien, c’est long, on y va ?) devant un Lars von Trier de 5h ? Le pied.

#2 Le shopping
Alerte rouge : le shopping à plusieurs est dangereux pour la CB... Selon une étude anglaise de Liverpool ONE, 62% des femmes arpentant les magasins en bande dépensent plus (43 € en moyenne) qu’en y allant seules. Elles sont également deux tiers à admettre avoir plus envie d’acheter, entrainées par les achats des autres, 22 % à se sentir moins coupables de flamber, tandis que 73 % constatent qu’elles visitent plus de magasins en meute. Pire, 25 % achètent des choses très différentes de leur style habituel, mal conseillées par leurs camarades. Et c’est ainsi que l’on se retrouve avec trois leggings python jamais portés au fond du dressing...  

#3 Les selfies
Comme la masturbation, le selfie est une activité qui se pratique souvent mieux en solo, loin du jugement des autres, avec personne pour railler vos tentatives ratées de bouche de canard, et votre narcissisme honteux (parce que oui, vous êtes capable de passer 3h à tenter la photo de profil Instagram parfaite). D’ailleurs le selfie des esseulés est devenu un acte militant, grâce à l’hilarante "Third Wheel Extravaganza", qui inonde Instagram de ses autoportraits en train de tenir la chandelle au milieu de couples trop amoureux, l’air aussi blasé que Grumpy Cat. Elle a sûrement travaillé cette moue désabusée 12h seule devant sa glace.

#4 Les voyages
Partir en voyage groupé impose pas mal de compromis : où dîner, quoi visiter, à quelle heure bronzer... qui finissent régulièrement en pugilat et à la brouille définitive au retour. Rien de cela lors de vacances en solo, qui apporte le luxe souverain de vivre au seul rythme de ses envies. Selon Rebecca Ratner, on tisse aussi plus de liens sociaux sur place. D’ailleurs les voyages en célibataire séduisent de plus en plus : 24% des vacanciers sont partis seuls en 2014, contre 9% en 2013 (source Visa Global Travel). Et même les couples commencent à plébisciter les break chacun pour soi...

#5 Le sport
Certes, des études affirment que le sport à deux augmente le taux de motivation de 50%. Encore faut-il trouver le bon complice de courbatures. Entre la copine trop douée qui fiche les boules au cours de pilates, celle qui traine 3 km derrière au running, celle qui lâche le yoga dès la troisième séance et flingue la motivation, celle qui fait des remarques blessantes au vestiaire de la piscine (t’as grossi, nan ?), celle qui bavarde beaucoup trop pour transpirer efficacement, et celle qui se prend pour un instructeur de crossfit (bouuuuge toi, c’est mou tout çaaaa !!!) le sport toute seule semble quand même plus sûr.

#6 Le travail
Sympa les brainstormings à plusieurs ? Bof. Surtout quand chacun y a va de sa présentation power point de 2h. D’ailleurs, dès qu’il est question de phosphorer, la recherche montre qu’on trouve beaucoup plus d’idées dans son coin, quitte à en débattre tous ensemble ensuite. Car l’interaction sociale distrait le cerveau et pompe une énergie considérable à ménager les ego, décoder les émotions, défendre ses positions, etc. " Être seul permet de penser plus clairement, revitaliser son esprit et son corps en même temps, " affirme Sherrie Bourg Carter, spécialiste du burn out. Hélas, la mode des open space et des réunionites en entreprise ne va pas dans le sens de la productivité.

#7 Le sommeil
Nous bougeons 40 fois par nuit et, selon une étude de l'université de Vienne sur le sommeil des couples, la gêne occasionnée est l'un des principaux facteurs de troubles du sommeil. Dormir à deux augmente même la fatigue de 50%. Autre mauvaise idée : aller lit en même temps. " Il est compliqué de demander à son conjoint d'ignorer son horloge biologique. Si vous ne dormez pas pendant votre propre fenêtre de sommeil, vous serez moins efficace le lendemain et finirez par vous plaindre, " prévient le chronobiologiste allemand Till Roennenberg. À l’inverse, dormir seul et à ses heures choisies rendrait plus épanoui. Faites chambre à part...

#8 Bafrer
La vie en couple induit une modification des comportements alimentaires et, selon une étude de l’Université de Bâle, les couples ont en moyenne 2 kg de plus que les célibataires. Mais faut-il laisser la bouffe aux couples ? En fait, l’orgie gourmande est même meilleure en solo : personne pour juger le fait que vous engloutissiez un maxi pot Häagen-Dazs en 5 minutes chrono, ni personne pour tendre sa cuillère en geignant : tu m’en donnes ? Pouvoir se goinfrer de cochonneries tout son soûl en binge watchant une série (sans avoir à convaincre quiconque de regarder celle-ci plutôt que celle-là) dans un vieux jogging ? Une certaine idée du paradis.

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.